LA VALEUR – Numéro 12: Canadian Black Book emménage dans un nouvel espace en virant au vert

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Cent cinquante cadres de l’industrie automobile célèbrent l’ouverture d’un nouveau bureau

Fin septembre, Canadian Black Book a transféré ses bureaux de sa résidence de longue date sur l’avenue Woodbine à son nouveau site, voisin de l’avenue Warden, toujours à Markham dans le Grand Toronto. Mercredi, l’entreprise était l’hôte d’une célébration d’ouverture et des Fêtes dans ses nouveaux locaux, où plus de cent cinquante partenaires, clients, associés, amis et membres de la famille ont participé à l’inauguration de ce nouveau chapitre de la Canadian Black Book.

« Le taux de participation a été remarquable. Ça réchauffe le cœur de savoir que nous avons tant d’amis dans notre industrie et que nous avons eu le plaisir d’en accueillir autant pour savourer de délicieux mets et boissons, tout en profitant d’une atmosphère sociale très détendue », déclare Brad Rome, président, Canadian Black Book.

Canadian Black Book a choisi de s’associer à Green Standards dans le cadre de ses projets d’aménagement de bureaux pour recourir à la revente, au recyclage et aux dons de charité et ainsi s’assurer que la quantité d’équipement et de meubles jetés aux déchets est réduite au minimum et que les avantages pour la collectivité sont maximisés.

« Notre nouveau site est génial. Mais ce qui est encore mieux, c’est que nous savons que ce que nous avons laissé derrière nous n’aura pas d’impact négatif sur l’environnement », ajoute M. Rome. « Nous sommes fiers d’avoir faits d’importants dons de charité et de ne pas avoir eu à jeter aux déchets aucun des actifs de l’ancien bureau. »

Dix millions de tonnes de ce type d’actifs finissent dans les décharges chaque année. Canadian Black Book conformément aux normes vertes a permis de détourner au total 11 tonnes de déchets (100 %) des sites d’enfouissement. De plus, des dons en nature de 4 625 $ ont été versés à même les biens utilisables de l’ancien bureau. Les dons profitent à Chez Toit, Janes Alliance Neighbourhood Services, Autism Speaks Canada et le Peel District School Board.

Le nouveau local est conçu et construit pour accommoder l’équipe grandissante et abriter une salle de conférence plus grande, des aires de réunion plus petites, des aires communes spacieuses et même une salle où les employés peuvent se retirer et passer du temps seuls pour réfléchir ou faire des appels téléphoniques privés. Dans l’ensemble, le nouveau bureau est beaucoup plus spacieux, ouvert et moderne. Avec des bureaux réglables en hauteur, tous les membres de l’équipe Canadian Black Book ont la possibilité de travailler assis ou debout. Toute l’équipe est simplement enchantée.

LA VALEUR – Numéro 12: Indice de rétention des valeurs des véhicules d’occasion – novembre 2018

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
L’indice de la valeur retenue des véhicules d’occasion CBB pour novembre 2018 a encore une fois atteint un niveau record, soit 104,6, dépassant de 0,3 point le sommet historique du mois précédent. En novembre, le fléchissement marqué du dollar canadien a certainement joué un rôle dans le maintien de la demande de voitures d’occasion exportées vers le marché américain. Les possibilités d’exportation, conjuguées à une économie généralement très forte, ont maintenu les valeurs d’occasion à des niveaux très élevés. Selon Statistique Canada, les ventes d’automobiles d’occasion ont augmenté de 6 % (en dollars) par rapport à la même période l’an dernier et de près de 16 % par rapport à 2016, un record pour le volume des ventes des concessionnaires d’automobiles d’occasion du Canada.

L’un des plus grands gagnants en valeur retenue ce mois-ci, comparativement à la même période l’an dernier, est le segment des VUS compacts de luxe qui poursuit sur sa lancée. Ce segment a enregistré une hausse marquée de 27 points par rapport à novembre 2017. Cela illustre clairement l’importance de la demande pour ce segment émergent au Canada.

Les véhicules multisegments compacts grand public ont affiché une forte hausse de 3,4 par rapport à l’an dernier et de 0,6 par rapport au mois dernier. Malgré la baisse des prix de l’essence, les segments des compactes (+5,9) et des sous-compactes (+7,5) ont enregistré des gains remarquables par rapport à novembre 2017.

À la baisse, les voitures de luxe haut de gamme sont en tête des segments qui ont montré des signes de faiblesse par rapport à la même période l’an dernier, avec une baisse de 5,8 points. Les minifourgonnettes ont reculé de 3,8 et les voitures sport haut de gamme suivent de tout près avec une baisse de 3,6.

Par rapport au mois dernier, les voitures de luxe ont baissé de -1,5 pour cent et les voitures sport de -2,2 pour cent, soit deux des baisses les plus notables.

Il sera intéressant de voir si décembre conclura l’année par un nouveau record, ou si nous commencerons enfin à voir un ajustement des prix à la baisse sur le marché canadien.

LA VALEUR – Numéro 12: Ça vous plairait d’acheter un téléphone intelligent déverrouillé contenant des données personnelles? – Par Brian Murphy

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Tout récemment, j’ai eu l’occasion de voir une présentation d’Andrea Amico, défenseur de la protection de la vie privée et de la cybersécurité, qui se spécialise dans la sécurité de l’information (infosec) du domaine automobile. La présentation m’a vraiment frappé, Andrea est un excellent orateur et un expert enthousiaste dans le domaine, mais là n’est pas la raison de son impact. Pour moi, sa présentation représentait la pointe de l’iceberg d’un sujet qui n’est pas en tête de liste des préoccupations des consommateurs ou des professionnels de la vente et du remarketing automobile.

Photo by ARAS Imaging (www.arasimaging.com)

J’espère que cet article aidera à informer sur ce que je considère une question susceptible de gagner en importance d’ici quelques années : l’infosec pour les véhicules. Votre voiture est un objet très personnel. C’est une compagne fidèle qui navigue avec vous chaque jour à travers le monde. Par conséquent, les voitures en savent beaucoup sur les gens qui les conduisent. Si vous avez déjà branché votre appareil mobile à votre véhicule via Bluetooth (une obligation légale dans de nombreux pays), votre voiture peut connaître les adresses des endroits que vous avez visités, les numéros de téléphone que vous avez composés, les textos que vous avez reçus, votre lieu de résidence et votre code de porte de garage.

Alarmant? Ça devrait l’être. C’est beaucoup de données personnelles qui peuvent être transmises librement à la prochaine personne qui devient propriétaire de cette voiture. Aujourd’hui, dans bien des cas, c’est exactement ce qui se passe. Les systèmes d’infodivertissement des voitures modernes sont comme les téléphones intelligents, mais lorsqu’il s’agit de changer de mains, ils ne sont souvent pas traités de la même façon.

Toutes ces données potentiellement sensibles existent à l’intérieur des systèmes d’infodivertissement et y restent souvent, à moins que quelqu’un ne fasse un effort pour activement les supprimer avant de changer de propriétaire. Si vous vous apprêtiez à vendre un vieux téléphone intelligent ou à le recycler en l’offrant en cadeau à un membre de votre famille, vous ne le feriez sans doute pas avant d’effacer toute donnée personnelle du téléphone ou de le réinitialiser avant de le donner à une autre personne.

Faites-vous la même chose lorsque vous vendez votre voiture? M. Amico sait très bien que beaucoup d’entre nous n’y pensent même pas! « Les véhicules sont les plus gros appareils IoT dont la plupart des consommateurs seront propriétaires, et malgré cela, la plupart ignorent encore qu’une fois qu’ils branchent leur téléphone intelligent au système d’infodivertissement du véhicule, ils peuvent partager, avec le véhicule et peut-être même avec tous ses futurs propriétaires leurs données personnelles qu’ils s’efforcent si bien d’effacer avant de retourner un vieux téléphone intelligent au magasin.»

Certains, plus technophiles, peuvent penser que oui, l’information est là, mais qu’elle n’est accessible que lorsque le téléphone est branché, ce qui n’est donc pas vraiment un problème. En réalité, c’est tout à fait faux. Dans la présentation d’Andrea, il a abordé ce sujet cette année, alors qu’il faisait des recherches pour le développement de son application Privacy4Cars, il a découvert une vulnérabilité alarmante dans les protocoles Bluetooth adoptés par de nombreux systèmes d’infodivertissement. Le logiciel de piratage de véhicule CarsBlues, exploite les systèmes d’infodivertissement de plusieurs constructeurs automobiles par le biais de Bluetooth pour exposer les données personnelles saisies des utilisateurs antérieurs du véhicule.

L’attaque peut se faire en quelques minutes à l’aide de matériel et de logiciels peu coûteux et facilement disponibles et ne nécessite pas de connaissances techniques importantes. Les exemples qu’il a donnés au cours de sa présentation étaient assez inquiétants. M. Amico a montré une vidéo où, voiture après voiture, il pouvait contourner la sécurité Bluetooth et accéder à des contacts, des journaux d’appels, des journaux de texte et, dans certains cas, même des messages texte complets sans que le propriétaire ou l’utilisateur du véhicule s’en aperçoive. Tout cela a été fait sans que l’appareil mobile de l’utilisateur soit relié au système à l’aide de CarsBlues. Dans un cas, il a pu déterminer où le conducteur principal vivait et travaillait, qui il était, où ses enfants allaient à l’école et à leurs activités récréatives, et s’il recevait des traitements médicaux dans un établissement particulier. « Lorsqu’une personne laisse des données personnelles dans le système d’infodivertissement d’un véhicule, elle risque d’exposer des informations qui, une fois reconstituées, pourraient poser un risque important si elles tombaient entre les mains de la mauvaise personne.

Mon intention est que les professionnels de l’automobile qui lisent ces lignes puissent se demander si leur propre organisation a la responsabilité d’aider à protéger les consommateurs de la divulgation de renseignements personnels. Qui a la responsabilité de supprimer cette information? Devriez-vous « effacer » les voitures qui passent entre vos mains? Devriez-vous supprimer les données personnelles électroniques en tant qu’acheteur, en tant que vendeur, ou lorsque vous remettez une déclaration de fin de location ou un véhicule déclaré perte totale? Il y a dix ans, le commissaire à la protection de la vie privée du Canada avait déjà été très critique du fait que Bureau en gros (Staples) n’effaçait pas les données des clients des ordinateurs. Donc, à mon avis (je ne suis pas avocat), une omission semblable de ne pas effacer les données personnelles d’un client d’une voiture revendue pourrait donner lieu à une critique semblable de la part des organismes de réglementation.

Il y a des ressources pour vous aider avec le processus de suppression des données, ce qui le rend très facile. Bien sûr, le manuel du propriétaire de la plupart des véhicules peut vous indiquer comment débrancher les téléphones et réinitialiser les systèmes (bien que M.Amico a précisé que les instructions floues ou inexactes ne sont pas rares dans les manuels des véhicules). Si vous avez affaire à de gros volumes de véhicules et de nombreux modèles, il existe une application pour téléphones intelligents appelée Privacy4Cars, créée par M. Amico, qui vous guide dans le processus de suppression des données sensibles de centaines de marques/modèles.

L’application est gratuite pour les consommateurs, mais il y a des frais pour les entreprises. Songez à vous protéger contre l’utilisation abusive de vos données personnelles et protégez votre entreprise contre les conséquences juridiques possibles de ne pas offrir la même protection à vos clients. Vous trouverez de plus amples renseignements à ce sujet sur Privacy4cars.com.

The Value – Issue #12: November 2018 Used Vehicle Retention Index

HAPPY HOLIDAYS!  Welcome to Canadian Black Book’s – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________

The November 2018 CBB Used Vehicle Retention Index saw yet again another record level at 104.6, which exceeds the all-time record high mark set last month by 0.3 points. In November a much weaker Canadian dollar certainly played a supporting role in keeping demand alive for used exports to the U.S. market. The export opportunities, along with a generally very strong economy, has keep used values at very high levels. The record-breaking year for sales volume by Canada’s used car dealers continues, according to Statistics Canada used car sales are up a remarkable 6 per cent (in dollars) compared to this point in time last year and almost 16 per cent from 2016 results.

One of the biggest gainers in retained value this month, compared to the same time last year, is the growing Luxury Compact SUV Segment. The segment is up a truly impressive 27 points from November 2017. This clearly illustrates how much demand there is for this emerging segment in Canada.

The mainstream Compact Crossovers posted a strong gain of 3.4 compared to last year and 0.6 compared to last month. Despite falling gas prices the compact (+5.9) and subcompact (+7.5) segments posted remarkable gains when compared to November 2017.

On the down-side, Prestige Luxury Cars led the segments that showed weakness from the same time last year and was down by 5.8 points. Minivans were down by 3.8 and Premium Sporty Cars were close behind with a drop of 3.6.

Compared to last month luxury cars at are down by -1.5 per cent and Sporty Cars are off by -2.2 percent making them two of the most noteworthy decliners.
It will be interesting to see if December finishes the year with a new record, or we finally start to see some downward price adjustment in the Canadian market.

To download the November Index CLICK HERE.

The Value – Issue #12: Would you like to buy an unlocked smartphone full of personal data? By: Brian Murphy

HAPPY HOLIDAYS! Welcome to Canadian Black Book’s – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________

Recently I had the chance to see a presentation by privacy and cybersecurity advocate, Andrea Amico, who specializes in information security (infosec) as it relates to automobiles.  The presentation really stuck with me, Andrea is a great presenter and an enthusiastic expert in the field, but that was not the reason it was so memorable.  His presentation struck me as the tip of the iceberg of a subject that I don’t think is top of mind with enough consumers or professionals in the business of automotive sales and remarketing. Hopefully this column will help get the word out on what I see as an issue that is likely to become increasingly important in the years ahead: infosec for vehicles.

Your car is a very personal item.  It’s a faithful companion as we navigate our way each day through the world.  As a result, cars know a great deal about the people who drive them.  If you have ever connected your mobile device to your vehicle via Bluetooth (something required by law in many geographies), your car may know addresses of places you have visited, the phone numbers you have dialed, the text messages you have received, where you live and your garage door code.

Alarming?  It should be.  That’s a lot of personally identifiable information (PII) to potentially freely pass along to the next person who owns that car.  Today, in many cases that is exactly what’s happening.  Modern cars infotainment systems are just like smartphones, but when it comes to changing hands, they are often not treated the same way.

All this potentially sensitive information exists inside the infotainment systems and will often stay there, unless someone makes an active effort to remove it prior to changing owners.  If you were getting ready to sell an old smart phone or re-cycle it as a gift to a family member, most likely you are going to delete any personal information off the phone, or perform a “factory reset” to wipe the phone clean before handing it to the next person.

Do you do the same when you sell your car?  Mr. Amico knows that many of us don’t!  “Vehicles are the largest IOT devices that most consumers will ever own – and yet, most consumers remain unaware that once they connect their smartphone to their vehicle’s infotainment system they may be sharing with the vehicle- and potentially all of its future owners – the personal information they would try so hard to erase if they were to return an old smartphone to a mobile telecom store.”

Some, who are technically savvy may be thinking, yes that information is there, but it’s only accessible when my phone is connected, so it’s a non-issue.  Well, that is not the case.  In Andrea’s presentation he discussed that earlier this year, while researching for the development of his Privacy4Cars app, he discovered an alarming vulnerability in the Bluetooth protocols adopted by many infotainment systems.  The vehicle hack, titled CarsBlues, exploits infotainment systems of several vehicle manufacturers via the Bluetooth protocol to expose the stored personal information of the previous vehicle users. The attack can be performed in a few minutes using inexpensive and readily available hardware and software and does not require significant technical knowledge.

Examples he provided during his presentation were quite chilling.  Mr. Amico showed a video where, car after car after car, he could get around the Bluetooth security and gain access to stored contacts, call logs, text logs, and in some cases even full text messages without the vehicle’s owner/user being aware. All this was done without the user’s mobile device being connected to the system by using this CarsBlues exploit.  In one example, he was able to determine where the principal driver lived and worked, who they were, where their kids went to school and playdates, and that they were getting medical treatments at a specific facility.  “When an individual leaves PII behind in a vehicle’s infotainment system they are potentially exposing information that, when pieced together, could be quite dangerous if it were to fall into the wrong person’s hands.”

My intent is that the automotive professionals reading this can ask themselves if their own organizations have a responsibility to help protect consumers from disclosure of personal information.  Whose responsibility is it to remove this information? Should you be “wiping” cars that are passing through your hands?  Should you be deleting the electronic PII as a buyer or as a seller or when handing a lease end return or a total loss vehicle?  The Canadian Privacy commissioner was already very critical of Staples not wiping customer data off of used computers over ten years ago.  So in my layman’s opinion (I’m not a lawyer) a similar omission to not erase a client’s personal data off a car being resold could lead to a similar criticism from regulators.

There are resources to help with the wiping process, making it very easy.  Of course, the owner’s manual of most vehicles can help point you in the direction of how to unpair phones and reset systems (although Amico pointed out that imprecise or incorrect instructions are not a rare phenomenon among vehicle manuals). If you are dealing with high volumes of vehicles and many models there is an app available for smartphones called Privacy4Cars, created by Mr. Amico, which walks you through the process of deleting sensitive data from hundreds of different makes/models.  The app is free for consumers to use but there is a fee for businesses.  Consider protecting yourself from your own personally identifiable information being misused, and protect your business from the possible legal consequences of not offering the same protection to your customers.  More information on this subject can be found at Privacy4cars.com

The Value – Issue #12: Canadian Black Book Moves To a New Space in a Green Way

HAPPY HOLIDAYS! Welcome to Canadian Black Book’s – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________

Hosts Open House for Over 150 Auto Industry Execs To Celebrate New Office Opening

At the end of September, Canadian Black Book moved office locations from its longtime residence on Woodbine Ave in Markham, to its new home just off Warden Ave, in the same GTA town.  On Wednesday the company hosted a grand opening and Holiday party at the new space, which saw over 150 partners, clients, associates, friends and family to help usher in this new chapter for Canadian Black Book.

“The turnout was amazing.  It really is nice to know we have so many friends in our industry and it was our pleasure to host so many to enjoy some great food and drink, while enjoying a very relaxed social atmosphere,” says Brad Rome, President, Canadian Black Book.

Canadian Black Book chose to partner with Green Standards on their office move projects to

employ resale, recycling, and charitable donation to ensure the amount of equipment and furniture that ends up as waste is minimized and the benefit to the community is maximized.

“Our new space is awesome.  But what is more satisfying is that we know that what we left behind will not negatively impact the environment,” says Rome.  “We are proud to have generated significant charitable donation and the fact that we did not put any of the assets from the old office into landfill.”

Annually over 10 million tons of these types of assets end up in landfill.  In fact, working with Green Standards, in total 11 tons of waste (100%) was diverted from landfill.  Also, $4,625 of in-kind charitable donations was made from the usable assets in the old office.  The donations benefit Raising the Roof, Janes Alliance Neighbourhood Services, Autism Speaks Canada and Peel District School Board.

The new space is designed and built to accommodate the growing team and allow for a larger board room, smaller meeting spaces, spacious common areas and even a room for employees to get away and spend some time alone to think, or make private phone calls.  In totality, the new office is much roomier, more open, and far more modern.  With height adjustable desks, all Canadian Black Book team members have the option to sit or stand, while they work.