LA VALEUR – Numéro 8: TalkAUTO : sur la route des souvenirs

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Par : Brian Murphy, vice-président, recherche et rédaction, Canadian Black Book

TalkAUTO… De toute ma carrière, cet événement a pour moi une signification toute particulière. J’y participe dans une certaine mesure depuis sa création en 2012. Au fil des ans, j’ai eu le plaisir d’aider à organiser l’événement, de faciliter les discussions, de présenter mon travail, de faire du réseautage avec mes pairs, de mettre du matériel dans des sacs, de faire de nouvelles rencontres et d’être à l’écoute du savoir dans le domaine du commerce et de l’automobile auprès des grands de l’industrie.

Au cours de la première année, je me souviens très bien à quel point nous étions tous préoccupés par le taux de participation. Les inscriptions étaient assez nombreuses, mais nous nous demandions toujours si le nombre d’inscrits allait être suffisant pour justifier les efforts investis dans l’organisation de cette conférence. Le 14 novembre 2012, le jour est arrivé qui dissipa toute inquiétude. Plus d’une centaine de participants de l’ensemble de l’industrie étaient présents.

À peine deux ans plus tard, on s’inquiète à nouveau le jour de l’événement. Aurons-nous assez de places? Les organisateurs du Canadian Black Book et de J.D. Power ont dû se tenir debout à l’arrière pour libérer des places afin que les participants puissent s’asseoir. Aujourd’hui, l’événement regroupe facilement plus de 400 participants chaque année.

J’ai une perspective uniquement personnelle puisque j’ai travaillé avec les deux commanditaires en titre de TalkAUTO, avec J.D. Power par le passé et aujourd’hui avec Canadian Black Book. Au fil des ans, ma carrière a exigé un horaire de voyage très chargé, mais je fais tout ce que je peux pour être en ville pour TalkAUTO. Pour moi, c’est très important d’y assister, de puiser dans la sagesse de tous les conférenciers et d’être en contact direct avec les intervenants de l’industrie automobile du Canada. Sans compter que j’ai pu partager ce que je sais grâce à mes propres présentations (pour lesquelles je passe toujours beaucoup trop de temps à me préparer).

Le plus grand compliment que nous pourrions nous faire pour cet événement serait de dire que son contenu semble toujours pertinent, à la fine pointe des questions, des occasions et des tendances de l’industrie. C’est le contenu et les experts qui le fournissent qui rendent ce rassemblement annuel si populaire, et à ne pas manquer.

Pour moi, tous les efforts investis dans la présentation de cette journée en valent la peine, puisque chaque année, après TalkAUTO, je reçois des tas de courriels de participants me demandant des copies d’une ou de toutes les présentations auxquelles ils ont assisté. Je sais ainsi que l’ordre du jour et le contenu qui s’ensuit apportent une valeur réelle aux participants de la salle. Et je sais que je ne suis pas leur seul intime de l’événement à qui l’on demande ces documents.

Personnellement (et sans prétention aucune), j’ai été très touché qu’un équipementier me dise à quel point il avait apprécié ma présentation. Elle a été transmise à leur siège social canadien, puis outremer, à leur société mère, où l’on en a fait une ressource de planification utile.

De même, je me souviens d’une réunion avec une équipe de haute direction d’une institution financière pour discuter d’un sujet particulier de l’industrie. J’ai senti qu’un des directeurs était d’accord avec ce que je disais. C’est toujours bon signe. Ouvrant son tiroir, il a sorti une copie papier de ma présentation TalkAuto en me signalant que c’était celle de l’année précédente et que ce dont nous discutions se trouvait à la cinquième diapositive! Encore une fois, avec tout le temps que je consacre à me préparer, c’est ça qui fait que ça en vaut vraiment la peine!

TalkAUTO est une occasion de réseautage capitale de l’industrie automobile canadienne. Avec le grand nombre d’équipementiers de la RGT, on pourrait supposer que ces événements existent en plus grand nombre, mais ce n’est pas le cas. Rassembler une forte représentation d’équipementiers, de concessionnaires, de financiers, de fournisseurs, des pièces, du monde académique, des médias, etc. offre de réelles opportunités de faire entendre sa voix. Je sais que je me tisse des tas de relations d’affaires importantes, d’ententes et même d’emplois grâce à TalkAUTO.

Mais ce n’est pas toujours parfait. En 2017, lors de ma présentation sur scène, je me suis légèrement mêlé les pattes en disant que je travaillais chez J.D. Power, au lieu de Canadian Black Book, et on m’a un tant soit peu regardé de travers. (Note à moi-même… essayer de ne pas faire cette erreur lorsque le patron est assis directement en face.) C’était un vrai faux pas… une chance que Brad Rome a un bon sens de l’humour!

Les commentaires que nous recevons sur TalkAUTO sont extrêmement positifs. Les seuls quelques reproches que j’entends au sujet de TalkAuto, c’est qu’on n’en connaît pas l’existence, qu’on ne s’est pas inscrit à temps ou qu’on n’a pas remanié son horaire afin d’éviter un conflit avec un autre engagement!

TalkAUTO Canada 2018 se tiendra le 7 novembre… prenez-en bien note! Les inscriptions sont en cours à l’adresse suivante : www.talkauto-canada.com. Je sais que j’aurais bien des regrets de manquer ça!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *