LA VALEUR – Numéro 3: Indice de rétention des valeurs des véhicules d’occasion Canadian Black Book pour février

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________

Indice de rétention des valeurs des véhicules d’occasion Canadian Black Book pour février

Canadian Black Book publie l’indice canadien de rétention des valeurs des véhicules d’occasion pour février 2018.

L’indice vise à fournir des perspectives et des statistiques précises et impartiales sur la santé du marché de gros des véhicules d’occasion au Canada.

Même si l’offre de véhicules d’occasion en fin de bail de location continue d’augmenter au Canada comme aux États-Unis, février 2018 a enregistré le taux le plus élevé depuis le début du suivi en 2005. L’indice de 102,5 est en hausse de +2,5 % par rapport à février l’an dernier. Après un mois de janvier moins palpitant, où les valeurs ont chuté de -0,7 % par rapport à décembre, l’indice a augmenté de +0,2 point pour atteindre son niveau actuel de 102,5.

Les voitures compactes ont enregistré les gains les plus importants sur douze mois, soit +6,1 %, suivies des sous-compactes à +6,0 %, deux segments auparavant cibles d’une forte pression à la baisse, mais qui ont récemment rebondi. Les mini fourgonnettes ont enregistré les pertes de valeur les plus importantes sur douze mois, soit -5,3 %, suivies des camions pleine grandeur à -2,2 %.

Les voitures sport ont réalisé les gains les plus importants sur un mois, soit +1,5 %, suivies des intermédiaires à +1,6 %. L’appréciation de la valeur des voitures sport signale sûrement l’arrivée du printemps. Les mini fourgonnettes ont accusé les reculs les plus importants sur un mois, avec -1,7 %, suivies des petits camions à -1,4 %.

Le dollar canadien a fléchi quelque peu en février avec une baisse de 0,03 $, ce qui rendra les exportations canadiennes de véhicules d’occasion plus attrayantes.

L’Indice de rétention des valeurs des véhicules d’occasion Canadian Black Book est calculé en fonction de la valeur de gros moyenne publiée par Canadian Black Book pour les véhicules d’occasion âgés de deux à six ans, en tant que pourcentage du PDSF d’origine d’un véhicule typiquement équipé. La valeur de gros moyenne Canadian Black Book est une valeur de référence pour les véhicules d’occasion vendus à l’enchère de gros dont l’état est moyen. L’indice est pondéré en fonction du volume des ventes de véhicules d’occasion et ajusté en fonction de la saisonnalité, de l’âge du véhicule, du kilométrage, de son état et de l’inflation (PDSF).

Compilé à partir des mises à jour quotidiennes de la valeur des véhicules et saisi en fonction de milliers de transactions de véhicules au gros à travers le pays, l’Indice de rétention des valeurs des véhicules d’occasion Canadian Black Book représente les données de toutes les régions du Canada. L’Indice est basé sur une liste exhaustive de véhicules inclus dans la base de données de gros Canadian Black Book et ne favorise aucune marque, source de données, ni région, garantissant un rapport précis du marché des véhicules d’occasion.

L’Indice est publié mensuellement sur https://blog.canadianblackbook.com/ et transmis aux médias automobiles pour diffusion à plus grande échelle dans l’industrie.

CLIQUEZ ICI POUR TÉLÉCHARGER L’INDICE DE RÉTENTION DES VALEURS DES VÉHICULES D’OCCASION CANADIAN BLACK BOOK DE FÉVRIER (PDF)

 

The Value – Issue #3: NADeh Night in Las Vegas – Don’t Miss This FREE Exclusive Party for Canadian Dealers

Welcome to The Canadian Black Book – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________

Canada Night NAD’eh

Don’t miss the party of the year at NADA in Las Vegas! IT’S FREE!

All Canadian automotive dealers are invited to this exclusive event.

To attend you must register – CLICK HERE

Canada Night NAD’eh will be held Thursday, March 22, 8:30 PM, at Vinyl @ Hard Rock Cafe in Las Vegas.

See you in Vegas!

LA VALEUR – Numéro 3: De nouvelles recherches pointent vers une baisse des ventes automobiles au Canada

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________

Les consommateurs envisagent de nouvelles façons d’acheter un véhicule.

Les résultats de recherches récentes révèlent que 51 pour cent des consommateurs canadiens du secteur de l’automobile envisagent l’achat d’un nouveau véhicule d’ici deux ans. Bien que ce résultat demeure élevé, les répondants de l’an dernier étaient onze pour cent plus enclins à faire un achat dans un avenir rapproché, chiffre appuyé par une année record de ventes automobiles au Canada. Les chiffres de cette année pourraient indiquer que la prévision récente d’une baisse des ventes automobiles se profile à l’horizon.

« À vrai dire, après une montée des ventes aussi spectaculaire depuis quelques années, c’est une possibilité. Il serait difficile de continuer à battre des records de ventes en 2018 et au-delà. » déclare Brad Rome, président, Canadian Black Book.

Depuis trois ans, Canadian Black Book, spécialiste des valeurs automobiles, prépare un sondage à l’échelle nationale mené par Ipsos pour évaluer les habitudes, les connaissances et les tendances en matière d’achat automobile au Canada. L’édition de cette année a sondé 1255 Canadiens d’un océan à l’autre.

Le sondage suggère que l’âge du consommateur est un facteur. Plus un consommateur est jeune, plus il est probable qu’il achète un véhicule d’ici deux ans, avec les répondants de 18 à 34 ans étant les plus susceptibles à 65 pour cent, les 35 à 54 ans à 57 pour cent, et les 55 ans et plus les moins susceptibles à 34 pour cent. Les répondants masculins semblent plus empressés d’acheter d’ici deux ans à 58 pour cent, que les femmes à 44 pour cent.

Il est intéressant de noter que plus du quart (27 pour cent) des Canadiens pourraient envisager l’achat d’un véhicule entièrement en ligne, sans jamais mettre les pieds chez le concessionnaire. C’est là un phénomène que la plupart des fabricants et des concessionnaires surveillent de près, et avec raison. L’âge et le sexe influencent ces résultats : 36 pour cent des 18 à34 ans pourraient acheter entièrement en ligne, tandis que 11 pour cent seulement des 55 ans et plus le feraient. Les hommes sont beaucoup plus enclins à 32 pour cent, comparé aux femmes à 21 pour cent. « Il n’y a rien de surprenant à voir que la génération du millénaire est trois fois plus disposée à acheter un véhicule en ligne que les baby-boomers », déclare Brian Murphy, vice-président, recherche et éditorial, Canadian Black Book. « C’est là un tournant important pour la vente automobile au détail, et similaire à la façon dont la génération du millénaire recherche, magasine et achète un grand nombre de produits de nos jours. » ajoute-t-il.

A l’échelle nationale, cinquante-sept pour cent comptent acheter un véhicule neuf plutôt qu’un véhicule d’occasion. Cette statistique est également influencée par l’âge, les acheteurs plus âgés étant plus enclins à acheter un véhicule neuf. Quarante-six pour cent des consommateurs de 18 à 34 ans ont l’intention d’acheter un véhicule neuf, tandis que 59 pour cent des répondants de 35 à 54 ans, et 64 pour cent des 55 ans et plus achèteront sans doute un véhicule neuf.

Les sites Web des concessionnaires sont le premier outil vers lequel les consommateurs se tournent lorsqu’ils recherchent un véhicule, soit 23 pour cent des sondés. La deuxième méthode de recherche initiale et qui a été choisie par 22 pour cent des sondés est la consultation d’amis et de la famille.

Après la recherche initiale, bien comprendre et bien rechercher la valeur d’échange reste un domaine des plus incertains. De tout le pays, la moitié seulement (49 pour cent) des consommateurs canadiens du marché de l’automobile connaissaient assez bien la valeur de leur véhicule en se présentant chez le concessionnaire. Par contre, 21 pour cent n’ont aucune idée de la valeur et un autre six pour cent a vécu une expérience tellement décevante qu’ils ont carrément changé de concessionnaires. Trente-six pour cent croient qu’ils ont reçu une valeur d’échange plus basse qu’ils avaient prévu.

« Les consommateurs trouvent souvent difficile de connaître la valeur d’échange précise de leur véhicule, ce qui peut rendre pénible l’expérience d’acheter une voiture, tant pour l’acheteur que pour le vendeur », explique M. Murphy. « Il faut à tout prix que le consommateur se serve d’outils pour obtenir des valeurs d’échange précises ; et du même coup, rechercher la valeur future du véhicule qu’ils comptent acheter, afin de bien comprendre la courbe de dépréciation et le moment où celle-ci sera en position d’équité négative par rapport à leur prêt. »

À cette fin, 65 pour cent des sondés ont choisi les calculatrices de valeurs d’échange en ligne (en hausse de 7 points par rapport à l’an dernier) comme méthode de choix pour la recherche de valeurs automobiles. Au Canada, sept sur dix des sondés savent que le guide Canadian Black Book permet au public d’accéder gratuitement à ses outils d’évaluation en ligne. Ce sondage révèle que 33 pour cent des sondés utilisent les outils du site CanadianBlackBook.com, en hausse de 9 points par rapport à la même période l’an dernier.

« Le plus inquiétant, c’est qu’on ne semble toujours pas comprendre que la dépense la plus élevée pour le propriétaire d’un véhicule, c’est la dépréciation », explique M. Murphy. Un pour cent seulement des sondés a correctement indiqué la dépréciation comme dépense la plus importante pour le propriétaire d’un véhicule (en baisse par rapport à deux pour cent l’an dernier). « L’achat d’un véhicule dont la valeur de rétention est peu élevée peut représenter des milliers de dollars au moment de vendre, d’échanger ou de négocier un prêt », ajoute-t-il. Parmi les femmes et les répondants du groupe des 35 à 54 ans, personne n’a fourni la bonne réponse à cette question.

En hausse par rapport à l’année dernière (53 pour cent), 61 pour cent des Canadiens peuvent maintenant définir le concept de l’équité négative (lorsqu’un véhicule vaut moins que ce le solde du prêt). Cette question est actuellement de plus en plus fréquente, compte tenu la tendance vers des prêts automobiles à plus long terme. Quatre-vingt-dix-sept pour cent des sondés sont d’avis que les détaillants automobiles devraient informer leurs clients des options et échéanciers de remboursement de prêts, pour qu’ils soient clairement conscients du concept de l’équité positive et négative.

En ce qui concerne les types de véhicules, si le prix de l’essence augmentait de 0,25 $ aujourd’hui, quarante-six pour cent envisageraient des véhicules à énergie alternative, les véhicules hybrides étant le choix le plus populaire (33 pour cent). Les hommes sont plus susceptibles de songer à l’achat d’un véhicule à énergie alternative, soit 52 pour cent, comparé aux femmes, au taux considérablement plus bas de 39 pour cent.

En vue de certains facteurs économiques et de la popularité montante de l’autopartage, la génération du millénaire est la plus susceptible de réduire le nombre de véhicules de leur ménage d’ici deux ans, soit 32 pour cent, contre seulement 14 pour cent pour les 55 ans et plus. Toutefois, d’ici dix ans, 41 pour cent des 18 à 34 ans et des 55 ans et plus pourraient diminuer le nombre de véhicules dont ils sont propriétaires.

À propos du sondage :
Voici quelques-unes des conclusions d’un sondage Ipsos mené entre le 27 décembre 2017 et le 2 janvier 2018, au nom de Canadian Black Book. Pour ce sondage, un échantillon de 1 061 Canadiens (propriétaires ou locataires d’une voiture ou d’un camion, ou qui ont l’intention d’acheter d’ici deux ans) du panel en ligne d’Ipsos ont participé au sondage en ligne.   Les résultats ont été pondérés pour mieux refléter la composition de la population adulte canadienne, selon les données du recensement et pour fournir des résultats approximatifs du même univers d’échantillon. La précision des sondages Ipsos est mesurée en utilisant un intervalle de crédibilité. Dans ce cas-ci, le sondage a une marge d’erreur de plus ou moins 3,5%, 19 fois sur 20, si tous les adultes canadiens avaient participé. L’intervalle de crédibilité sera plus marqué au sein des sous-ensembles de la population. Tous les sondages peuvent comporter d’autres sources d’erreur, y compris les erreurs de couverture et de mesure.

The Value – Issue #3: February’s Used Vehicle Retention Index

Welcome to The Canadian Black Book – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________

Canadian Black Book Used Vehicle Retention Index for February 2018

This Index serves to offer unbiased and accurate insights and statistics regarding the health of the used wholesale vehicle market in Canada.

Even though off lease used vehicle supply continues to grow, both in Canada and the U.S., February 2018 marks the highest index level for the month since tracking began in 2005.  The index at 102.5 is up +2.5% points from February of last year.  After a softer January where values fell -0.7% from December the index rose +0.2 points to land at the present 102.5 level.

The largest gainers year-over-year (YOY) are Compact Cars at +6.1% and Subcompact car at +6.0%, two segments that had previously been under significant downward price pressure yet have recently rebounded.  The biggest losses in YOY value were the Minivans at -5.3% and Full-Size Pickups at -2.2%.

The largest advances month-over-month are the Sports Cars at +1.5% and the Mid-Size Cars at +1.6%.  Surely the Sports Car value gain is a sign that spring is indeed around the corner.  Conversely, the largest retreats from a MOM point of view, were the Minivans at -1.7% and the Small Pick-up Trucks at -1.4%

The Canadian dollar has shown some weakness in February with a drop of $0.03 so that will make Canadian used vehicle exports look more attractive.

The Canadian Black Book Used Vehicle Retention Index is calculated using Canadian Black Book’s published Wholesale Average value on two- to six-year-old used vehicles, as a percent of original typically-equipped MSRP. Canadian Black Book’s Wholesale Average is a benchmark value for used vehicles selling in the wholesale auctions with the vehicle quality in average condition. The index is weighted based on used vehicle sales volume and adjusted for seasonality, vehicle age, mileage, condition, and inflation (MSRP).

Aggregated from daily vehicle value updates, and captured throughout thousands of wholesale vehicle transactions across the country, the Canadian Black Book Used Vehicle Retention Index represents data across all regions of Canada. The Index is based on a comprehensive list of vehicles included in the Canadian Black Book wholesale database, and includes no bias toward any brand, data source or region, ensuring an accurate report of the used vehicle market.

The Index is posted monthly on https://blog.canadianblackbook.com/ and distributed to automotive media for wider industry consumption.

-30-

CLICK HERE TO DOWNLOAD THE FEBRUARY 2018 CANADIAN BLACK BOOK USED VEHICLE RETENTION INDEX (PDF)

For interview requests or more information, please contact:
Conrad Galambos, 905-979-7039, cgalambos@canadianblackbook.com

The Value – Issue #3: Brian Murphy to Present at Auto Remarketing Canada Conference

Welcome to The Canadian Black Book – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________

Don’t miss Canadian Black Book’s, VP Research & Editorial, Brian Murphy presenting at the 2018 Auto Remarketing Canada Conference.

Brian presents at 10:00AM Mar 27&28,  and will break down the Canadian used vehicle into 10 elements that “really matter” when trying to understand the current state of the used car market in Canada.

Auto Remarketing Conference Canada will be held at the Westin Harbour Castle, in Toronto, Ontario, on Tuesday March 27th and Wednesday March 28th.

See you there!

The Value – Issue #3: New Research Points Toward a Softening of Canadian Auto Sales

Welcome to Canadian Black Book’s – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________
Consumers are open to new ways of shopping for and buying vehicles

Research recently completed shows that 51 per cent of Canadian automotive consumers are likely to purchase a new vehicle over the next 24 months. Although this number is still strong, those surveyed last year were eleven per cent more likely to buy soon, a number highlighted by a record year for Canadian automotive sales. Perhaps this year’s numbers suggest that recent forecasts of diminishing auto sales are looming.

“Quite frankly, after such a dramatic ascent in sales over the past couple of years, this makes sense. It would be hard for us to continue breaking sales records throughout 2018 and beyond,” says Brad Rome, President, Canadian Black Book.
For the third year now, vehicle values specialists, Canadian Black Book, has designed a poll conducted nationally by Ipsos to gauge Canadian car buying habits, knowledge and trends. This year’s edition surveyed 1255 Canadians from coast to coast.

The poll implies that the younger a consumer is, the more likely they are to buy in this timeframe, with respondents aged 18-34 the most likely at 65 per cent, those 35-54 at 57 per cent and those 55 years or older are least likely at 34 per cent. Male respondents show more eagerness to buy in two years at 58 per cent versus females at 44 per cent.

(Click Here for High-Res version of the infographic)

Interestingly, over a quarter (27 per cent) of Canadians are likely to purchase a vehicle fully online, without stepping foot into a dealership. This is an area most OEMs and dealers are looking closely at, for good reason. Age and sex sway these results, where 36 per cent of those aged 18-34 would take buying fully online while only 11 per cent of those over 55 would do so. Males are much more likely at 32 per cent versus females at 21 per cent. “We are not surprised to see that millennials are over three times more likely to purchase a vehicle online compared to boomers,” says Brian Murphy, VP Research and Editorial, Canadian Black Book. “This would be a major shift in automotive retailing, and one that is similar to how millennials research, shop for and purchase so many of their goods today,” he adds.

57 per cent nationally intend to purchase a new vehicle instead of a used one. This statistic is also influenced by age, where older buyers are more likely to buy new. Those aged 18-34 intend to buy new at 46 per cent, while 59 per cent of respondents 35-54 and 64 per cent of those 55 plus, will likely buy a new vehicle.

Dealer websites are the first tool that consumers use when researching a vehicle, say 23 per cent of the respondents. The next method for initial research which was selected by 22 per cent of those surveyed is to ask friends and family.

After initial research is done, where there is more uncertainty, is in the understanding and research of trade-in values. Nationally, only half (49 per cent) of Canadian auto consumers had a good idea of their vehicle value heading into the dealership. However, 21 per cent had no idea of the value and a further 6 per cent had such poor trade-in experience that they switched dealers all together. 36 per cent feel that they got less than they expected on a trade-in.

“Consumers often struggle with knowing an accurate trade-in value for their vehicle, which can turn the car buying experience into a negative one for both the buyer and the seller,” says Murphy. “It’s crucial that consumers use tools to get accurate trade-in values. While they’re at it, they should research the future value for the ride they intend to purchase, so they properly understand its depreciation curve and when it will be in negative equity related to their loan.”

For this, 65 per cent of respondents chose online trade-in calculators (up 7 points from last year) as the number one method to research vehicle values. Across Canada seven in ten of those surveyed know that Canadian Black book allows the public free access to its online vehicle valuation tools. This survey showed that 33 per cent of respondents have actually used the tools on CanadianBlackBook.com, up 9 points from this time last year.

“Of extreme concern, is the seemingly perpetual misunderstanding about the single largest cost of vehicle ownership – depreciation,” says Murphy. Only one per cent correctly identified depreciation as the largest expense tied to owning a vehicle (down from two per cent last year). “Purchasing a vehicle that has poor value retention can cost you thousands of dollars, when you go to sell, trade-in or negotiate a loan,” he adds. Zero females and zero respondents from the 35-54 age group answered this question correctly.

Up from last year at 53 per cent, now 61 per cent of Canadians can properly define what negative equity is (when a vehicle is worth less than what is owed on a loan). This issue is currently growing along with the trend towards longer term auto loans. A resounding 97 per cent of respondents feel auto retailers should make customers fully aware of various loan payment options and schedules, so they are exactly aware of positive versus negative equity.

In terms of vehicle types, if gas were to rise $0.25 today, 46 per cent would consider any alternative energy vehicle, with hybrids being the most popular choice at 33 per cent. Males are more likely to consider an alternative energy vehicle at 52 per cent compared to females at a considerably lower 39 per cent.

Given a number of economic factors and the growth of vehicle sharing culture, Millennials are most likely to reduce the amount of vehicles in their household fleet in the next two years, at 32 per cent versus only 14 per cent of those over 55 years of age. However, in ten years 41 per cent of both the 18-34 and 55+ groups are likely to reduce the amount of vehicles they own.

About the Poll:
These are some of the findings of an Ipsos poll conducted between December 27, 2017 and Jan 2, 2018, on behalf of Canadian Black Book. For this survey, a sample of 1,061 Canadians (who own or lease a car/truck or who are looking to purchase in the next two years) from Ipsos’ online panel were interviewed online. Weighting was then employed to balance demographics to ensure that the sample’s composition reflects that of the adult population according to Census data and to provide results intended to approximate the sample universe. The precision of Ipsos online polls is measured using a credibility interval. In this case, the poll is accurate to within +/ – 3.4 percentage points, 19 times out of 20, had all Canadian adults been polled. The credibility interval will be wider among subsets of the population. All sample surveys and polls may be subject to other sources of error, including, but not limited to coverage error, and measurement error.

 

-30-

For more information or interview requests, please contact:
Conrad Galambos
Media Relations
Canadian Black Book
905-979-7039
cgalambos@canadianblackbook.com