LA VALEUR – Numéro 11: TalkAUTO Canada 2018 : un autre grand succès

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________

La 7e conférence annuelle accueille plus de cadres du secteur automobile que l’an dernier

Markham (Ontario), le 13 novembre 2017 – La septième conférence annuelle TalkAUTO Canada, organisée par Canadian Black Book et J.D. Power, a eu lieu le 7 novembre et a été, comme chaque année, le plus important événement en termes de participation depuis sa création en 2012. Plus de 450 cadres de l’industrie automobile, du secteur financier, des médias et d’autres secteurs ont convergé vers l’Universal Eventspace à Vaughan pour participer à des discussions, assister à des conférences de haut niveau et socialiser avec les principaux leaders de l’industrie.

L’édition 2018 de TalkAUTO Canada avait pour thème « Who moved my keys? Adapting to Change in a New Marketplace », un jeu de mots découlant de la fable populaire des motivations commerciales et le livre à succès du New York Times – « Who Moved My Cheese ». Le sujet était d’actualité compte tenu des changements incessants dans le secteur de l’automobile d’aujourd’hui.

« Il y a beaucoup de changements en ce moment, le thème de TalkAUTO, et nous devons nous réunir à ce genre d’événements pour échanger et entendre ce que nous avons tous à dire, ce qui peut nous aider à mieux positionner nos entreprises pour l’avenir. » déclare Brad Rome, président, Canadian Black Book.

L’un des faits saillants de TalkAUTO a été la liste des conférenciers invités et des conférenciers principaux qui ont résumé le thème de cette année. L’année 2018 était placée sous la houlette de Sheryl Connelly, directrice, Tendances mondiales de consommation et Futurologie, Ford Motor Company, qui a captivé l’auditoire avec son flair des enjeux mondiaux en évolution, des bouleversements politiques au pays et à l’étranger, et une mise en lumière des inégalités sociales qui ont renversé le statu quo et désorienté bien des gens.

Les participants étaient issus d’une variété de segments de l’industrie automobile, avec une forte représentation de fabricants, détaillants, fournisseurs financiers, fournisseurs de données, agences de marketing, fournisseurs du marché secondaire et médias.

« C’est pourquoi nous discutons à TalkAUTO de la meilleure façon de nous adapter et, en fin de compte, de prospérer. » déclare JD Ney, responsable de la pratique automobile, Canada, J.D. Power.

D’autres conférenciers experts ont également pris la parole :

  • Jeff Schuster, président, Americas Operations and Global Vehicle Forecasts, LMC Automotive, a partagé ses « Perspectives du marché canadien de l’automobile ».
  • Chris Hodges, vice-président, Expérience client et solutions numériques, J.D. Power, discute de « l’activation numérique CX »
  • Brian Murphy, vice-président, Recherche et éditorial, Canadian Black Book, présente le « Canadian Black Book Market Briefing ».
  • Richard Wallace, vice-président, Analyse des systèmes de transport, Center for Automotive Research, explique « Nouvelle mobilité : connecté, automobile, partagé (et perturbateur) ».
  • Dan McGrath, chef de l’exploitation, Divertissement Cineplex, présente « Staying Relevant – The Cineplex Diversification Story ».

Comme par le passé, un autre élément clé qui tient l’auditoire en haleine est l’animation du Panel des concessionnaires et du Panel des finances et assurances (F&I), qui mettent en lumière les enjeux et les changements qui touchent ces secteurs. Pour plus de détails sur TalkAUTO Canada, allez à http://www.talkauto-canada.com et sur Twitter, suivez le hashtag #TalkAUTOCanada.

Pour un aperçu de l’événement de cette année : 2018 TalkAUTO Canada, visionnez la vidéo des faits saillants.

 

LA VALEUR – Numéro 11: Un essai routier? Oui, s’il vous plaît! – Par Brian Murphy

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
L’article de ce mois-ci se veut une lettre ouverte aux consommateurs, qui appuie l’essai routier et explique pourquoi on devrait toujours le faire ou se résoudre à vivre avec les résultats.

Cher consommateur automobile canadien:

Lors d’une conférence à laquelle j’ai assisté récemment, un participant d’une table ronde a dit qu’il avait travaillé dans une concession qui refusait de vendre une voiture à moins que le client n’en fasse d’abord l’essai. Cette pratique, certes un peu « autoritaire », visait à réduire le risque que le client se présente quelques jours plus tard, insatisfait de la voiture, et qu’il veuille la rendre. Aujourd’hui, a-t-il précisé, cette pratique a été abandonnée et l’affaire est plus que joyeusement conclue sans essai routier. Je crois que l’essai routier obligatoire n’était pas une si mauvaise idée, et je vous explique pourquoi j’en suis convaincu.

Brian Murphy
Brian Murphy, VP Research & Editorial, Canadian Black Book

J’ai demandé à mes collègues de J.D. Power quel pourcentage de Canadiens font un essai routier avant d’acheter une voiture. L’étude sur l’indice de satisfaction générale des clients J.D. Power 2017 Canadian Sales Satisfaction Index (SSI) StudyMS indique que 80 % des consommateurs le font. Il y a certainement de bonnes raisons pour une part du 20 % qui ne le fait pas, mais, à mon avis, ces gens se privent d’un volet très important du processus d’achat d’un véhicule. Après tout, achèteriez-vous un sofa sans d’abord vérifier s’il est confortable? C’est bien ce que je pensais.

J’ai passé la majeure partie de ma carrière dans l’industrie automobile, à mon humble avis (je ne suis pas seul) vous devriez faire un essai routier chaque fois que vous achetez une voiture neuve ou usagée. En fait, je ferais autant d’essais routiers que possible! Vous aurez du mal à trouver un professionnel de l’automobile vous suggérant de renoncer à cette évaluation essentielle avant de signer le contrat. Si un vendeur s’y oppose, ce n’est peut-être pas le vendeur qu’il vous faut. Bien des concessionnaires automobiles livreront une voiture à votre domicile ou au travail pour que vous puissiez l’essayer, pourquoi ne pas le faire? Avant d’explorer le comment et le pourquoi, je dois avouer que j’ai beaucoup d’expérience de conduite d’essai et que j’ai une opinion assez marquée sur le sujet. Je ne suis ni ingénieur ni conducteur professionnel. Par contre, j’ai passé des années à planifier l’offre de produits pour deux constructeurs japonais, suivies de plusieurs années à évaluer les véhicules en cours de développement au sein d’une équipe de consultants internationaux. Aujourd’hui, chez Canadian Black Book, je fais partie d’une équipe qui fait l’essai routier de plus d’une centaine de véhicules chaque année, afin d’évaluer la compétitivité du produit avant de prévoir sa valeur future. Par exemple, il y a moins de dix jours, j’ai conduit un très beau VUS à trois rangées de sièges, trois camionnettes et un incroyable coupé sport de 480 ch. Cette expérience me pousse à conclure que vous devriez toujours faire un essai routier et voici pourquoi.

D’abord et avant tout (et évidemment!), une voiture neuve est un engagement financier important, le deuxième en termes de coût après une maison, pour la plupart de nous. Vous pouvez passer les sept ou huit prochaines années à le payer, et même choisir de le garder plus longtemps. Si vous avez une voiture que vous détestez sur les bras, vous aurez l’impression qu’elle dure beaucoup plus longtemps que sept ou huit ans. Renoncer à une voiture avant la fin d’un bail ou d’un prêt peut poser des difficultés. Dans le cas d’un bail, vous êtes sous contrat, à moins de trouver quelqu’un pour reprendre votre bail. Dans le cas d’un prêt, il se peut que le solde du prêt soit supérieur à la valeur de votre voiture (aussi appelée « position négative »), donc mettre fin au prêt peut représenter un fardeau financier coûteux.

Je pense qu’il y a un mythe qui veut que les véhicules « d’aujourd’hui » soient tous très bons et plus ou moins pareils, ce qui élimine le besoin d’un essai routier. Je maintiens fermement le contraire. De nos jours, les véhicules sont plus complexes que jamais, avec encore plus de différences que jamais. Ce n’est pas parce que vous avez un modèle 2012 du même véhicule que vous aimerez la version 2019, vous pourriez la détester.

Voici quelques questions concernant votre essai routier, que vous pouvez vous poser avant même de quitter le concessionnaire :

  1. Comment se comporte la voiture? La direction, les freins, le moteur et la transmission sont-ils à la hauteur de vos attentes? Qu’en est-il du niveau de bruit à l’intérieur du véhicule? Assurez-vous d’essayer une variété de scénarios de conduite (autoroute, ville, quartier résidentiel, stationnement). Vous sentez-vous en sécurité dans tous ces environnements? Est-il facile à garer? Est-il agréable à conduire? Vous allez passer des milliers d’heures derrière ce volant, pourquoi ne pas en faire une expérience agréable.
  2. La voiture vous convient-elle physiquement, à vous et à vos passagers? Les gens et les véhicules se déclinent en toutes les formes et tailles. Pouvez-vous conduire le véhicule en toute sécurité et confortablement? Y a-t-il des angles morts problématiques? Vos sièges d’enfant (si vous en avez ou prévoyez en avoir!) sont-ils adaptés? Y a-t-il de la place pour les passagers arrière, et vont-ils être heureux d’y séjourner? Avez-vous assez d’espace pour la tête?
  3. Les sièges sont-ils confortables? La colonne vertébrale et le derrière des Canadiens sont comme des flocons de neige, il n’y en a pas deux pareils. Vous êtes confortable? Sinon, le siège s’ajuste-t-il pour vous? Il est important de faire un essai routier prolongé.
  4. Les commandes semblent-elles faciles à utiliser et à comprendre? Si elles ressemblent plus à un Rubik’s cube, ce n’est peut-être pas la voiture qu’il vous faut. Si vous ne comprenez pas facilement comment utiliser les contrôles après avoir reçu l’aide du vendeur, il est peu probable que vous les utiliserez, même si vous les avez payés!
  5. Est-ce que tout votre matériel rentre dans le coffre? Si vous êtes un golfeur ou un joueur de hockey qui transporte 50 livres d’équipement malodorant ou que vous devez transporter toute une collection d’échelles, vérifiez qu’il vous convient. Emportez tout chez le concessionnaire pour vérifier, ne faites pas simplement le supposer.
  6. Est-ce que toutes vos technologies essentielles fonctionnent? De nos jours (si vous achetez une voiture neuve), votre voiture doit être compatible avec Apple’s CarPlay/Android Auto ou avoir une intégration téléphonique qui vous permet de passer et de recevoir des appels téléphoniques, d’envoyer des textos et d’obtenir un itinéraire de manière sûre et légale. Si vous n’avez pas de ce genre de technologie, sautez cette étape.
  7. Comment se comportera cette voiture dans le noir? C’est une bonne idée de conduire la voiture la nuit aussi. Certains véhicules que j’ai conduits ont d’horribles phares ou des reflets gênants dans les vitres. Certains offrent des commandes mal éclairées qui rendent la conduite de nuit pénible.
  8. La voiture convient-elle à l’hiver? Aurez-vous besoin de pneus d’hiver? Piloterez-vous en toute confiance votre nouveau véhicule durant les pires tempêtes de février? Si vous voulez un hiver sûr et sans incident, les pneus d’hiver et la traction intégrale sont peut-être le meilleur investissement de votre vie.
  9. Êtes-vous sûr que c’est le bon type de voiture? Après l’essai, c’est toujours à propos de vous demander si vous achetez le bon type de voiture. Vous recherchez un VUS à trois rangées alors qu’un modèle à hayon de taille moyenne pourrait convenir? Vous songez à acheter une décapotable alors que vous n’êtes pas vraiment le type? Vous comptez fonder une famille, mais vous voulez acheter une petite voiture de sport branchée? N’achetez pas le type de voiture qui ne vous convient pas! L’essai routier est tout indiqué pour en avoir le cœur net.
  10. Fiez-vous à votre instinct. Après avoir eu l’occasion de la conduire, fiez-vous à votre instinct. Si vous n’aimez pas la voiture, ne vous laissez pas convaincre de l’acheter. Vous avez peut-être la bonne marque, le bon concessionnaire, mais pas le bon modèle. Dites au vendeur précisément ce qui vous préoccupe et voyez ce qu’il a d’autre à vous proposer. Sinon, rentrez chez vous, ressaisissez-vous et recommencez selon le besoin.

Si vous, le consommateur, ne voulez vraiment pas faire l’essai d’un véhicule, c’est évidemment insensé qu’un vendeur insiste. Après avoir lu cet article, vous êtes au moins avertis. Quant à moi, je pense encore à ce coupé de 480 ch des jours et des jours après l’avoir rendu au constructeur. Quel serait mon paiement mensuel? Je veux le vert foncé.

LA VALEUR – Numéro 11: Indice de rétention des valeurs des véhicules d’occasion – octobre 2018

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Pour octobre 2018, l’indice de rétention de valeur des véhicules d’occasion Canadian Black Book a atteint un autre sommet à 104,3. Depuis la création de l’indice en janvier 2005, les véhicules de deux à six ans ont maintenu leur valeur de gros à un niveau jamais atteint auparavant. La solidité des facteurs fondamentaux de l’économie canadienne et la forte demande du marché américain pour les véhicules d’occasion canadiens continuent de propulser les valeurs à des niveaux records.

Parmi les véhicules importants du mois, mentionnons le segment des voitures compactes, qui se situe maintenant à 109,1, un nouveau sommet historique pour ce groupe, en hausse de 5,6 points par rapport à la même période l’an dernier. Dans le segment adjacent des sous-compactes, les valeurs ont augmenté de 1 point par rapport au mois dernier et de 7,6 points par rapport à l’an dernier. Le prix national du carburant étant bien inférieur à 1,20 $ le litre, en baisse de près de 0,10 $ par rapport au mois dernier, il est surprenant que le segment le plus éconergétique de notre indice ait enregistré de tels gains ce mois-ci.

Le segment haut de gamme des voitures de luxe Prestige a perdu près de 3,9 points par rapport à l’an dernier et 1 point par rapport au mois dernier. Cela contraste avec le segment des VUS de luxe pleine grandeur, en hausse de près de 5 % par rapport à la même période l’an dernier.

Les minifourgonnettes et les fourgonnettes ont affiché de faibles résultats en octobre, en baisse de 4,1 et 2,2 points respectivement par rapport à l’an dernier.

LA VALEUR – Numéro 11: Canadian Black Book offre une expérience client actualisée sur son nouveau site Web

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Le lancement de nouveaux outils pour les consommateurs inclut un calculateur d’équité et un rapport de perte totale

Aujourd’hui, Canadian Black Book, fournisseur de données d’évaluation et d’analyse de véhicules à l’intention de l’industrie automobile et des acheteurs canadiens, lance son nouveau site Web canadianblackbook.com. L’entreprise présentait pour la première fois son site Web grand public aux consommateurs canadiens en 2010, suscitant beaucoup d’intérêt à l’époque. Ce lancement a changé le paysage de l’achat et de la vente d’automobiles au Canada en fournissant au public des évaluations de véhicules CBB pour la première fois et gratuitement. Avant 2010, ces renseignements n’étaient communiqués qu’aux courtiers, banques, prêteurs et fournisseurs d’assurance.

Comme de raison, le nouveau site continue d’offrir gratuitement aux visiteurs les meilleurs sites d’échange, de prix moyen et de valeurs futures du Canada, avec une interface qui nécessite moins d’étapes que l’ancien site Web. En plus des outils d’évaluation de valeurs, cette version introduit le calculateur d’équité, une première dans l’industrie canadienne de l’automobile, pour aider les Canadiens à déterminer leur position d’équité pendant la durée d’un prêt existant ou éventuel. Le site Web actualisé présente également un nouveau rapport de perte totale, pour aider les consommateurs à négocier un cas de radiation avec leur assureur.

« En 2010, nous sommes vraiment sortis de l’ordinaire en offrant nos données aux consommateurs et nous avons constaté un intérêt immédiat de tous les coins du pays. En fait, au cours de la première semaine, nous avons fait sauter les serveurs en raison d’une surcharge de trafic », explique Brad Rome, président, Canadian Black Book, qui a joué un rôle déterminant dans la construction initiale il y a neuf ans. « Notre objectif est de continuer à mieux aider les acheteurs et les vendeurs de voitures en leur fournissant de nouveaux outils sur notre site Web, qui peuvent aider à accélérer le processus d’achat et de magasinage automobile. » ajoute M. Rome.

Le site Web actualisé est plus facile à utiliser et plus rapide à charger sur tout appareil. Il a été construit en priorité selon la conception réactive pour le mobile avant l’ordinateur de bureau, en raison de la croissance exponentielle du trafic et de l’utilisation du mobile.

La toute nouvelle section des annonces présente en primeur une analyse du marché canadien pour aider les utilisateurs à comparer les annonces. Cette nouvelle fonction trace les véhicules sur une grille deux par deux pour comparer le prix moyen et le kilométrage moyen, identifier les véhicules dont le prix moyen et le kilométrage moyen sont inférieurs ou supérieurs au prix moyen et inférieurs ou supérieurs au kilométrage moyen,  et fournir aux consommateurs le meilleur aperçu du prix par rapport au kilométrage.

« L’éventail de nouvelles fonctionnalités que nous avons intégré au nouveau site Web, a été choisi et conçu après huit ans d’observation et d’analyse de notre propre trafic Web et de recherche approfondie des besoins contemporains et des méthodes utilisées par le consommateur de voitures d’aujourd’hui. » déclare Cole Reiken, vice-président, Stratégie numérique et gestion des produits, Canadian Black Book, l’architecte principal du nouveau site.

La nouvelle section des annonces, qui regroupe des centaines de milliers de voitures à vendre à travers le Canada, contient des annonces de voitures neuves et d’occasion précédées d’une grande photo bien visible. Les annonces sont pertinentes du point de vue géographique, c’est-à-dire qu’elles sont affichées par défaut à moins de 100 km du code postal d’un utilisateur. Les pages de détails des véhicules utilisent l’intégration d’une nouvelle carte pour identifier les emplacements des concessionnaires.

Également disponible sur le site, le nouvel outil CBB Financial qui permet de qualifier rapidement et facilement les utilisateurs pour un prêt auto avant d’arriver chez un concessionnaire. Ce système peut obtenir des approbations et prendre des rendez-vous avec un concessionnaire pour faciliter le processus d’admissibilité et d’achat. CBB Financial travaille en tandem avec les valeurs CBB et le calculateur d’équité pour fournir des informations ou des calculs de reprise sur le report du solde d’un prêt d’une voiture offerte en échange au moment d’une transaction.

Canadianblackbook.com offre maintenant un nouveau contenu pour fournir des aperçus exhaustifs des véhicules, des critiques vidéo d’experts des nouveaux véhicules sur le marché et des détails accompagnés de nouvelles galeries de photos pour fournir des images claires des voitures. De plus, les visiteurs trouveront toujours les gagnants des prix de la meilleure valeur retenue Canadian Black Book ainsi que des véhicules d’occasion mis en valeur sur le site, y compris notre section Meilleur choix qui met exclusivement en vedette des véhicules d’occasion certifiés Ford et Lincoln.

Profitez de la nouvelle expérience du consommateur sur canadianblackbook.com.

The Value – Issue #11: October 2018 Used Vehicle Retention Index

Welcome to The Canadian Black Book – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________

All-Time High!

For October 2018 the Canadian Black Book Used Vehicle Retention Index has hit yet another high point at 104.3.  Over the history of the index, which began in January 2005, two to six-year-old vehicles are now maintaining their wholesale values better than ever before.  Strong fundamentals in the Canadian economy, along with strong demand from the U.S. market for Canadian used vehicles continue to propel values to record levels.

Some of the significant movers for the month include the Compact Car segment, which is now at 109.1, a new all time high for that grouping, up 5.6 points from the same time last year.  In the adjacent Sub-Compact segment, values rose 1 point from last month and 7.6 points from last year.  With the national fuel price well below $1.20 a litre, down almost $0.10 from last month, it is surprising that the most fuel-efficient segment in our index has shown such gains this month.

The high-end Prestige Luxury Car segment is down almost 3.9 points from last year and 1 point from last month.  This contrasts with the full-size Luxury SUV segment, which is up almost 5% from the same time last year.

Minivans and full-size vans posted weak results for October, they were down 4.1 and 2.2 points respectively when compared to last year.

To download the October Index CLICK HERE.

The Value – Issue #11: Canadian Black Book Provides Revamped Customer Experience on New Website

Welcome to The Canadian Black Book – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________

New Tools For Consumers Include Industry Firsts Equity Calculator and Total Loss Report

Today, Canadian Black Book, provider of vehicle valuation data and analytics to the auto industry and Canadian car buyers, launched its new website at canadianblackbook.com.   The company first introduced its consumer website to the Canadian public in 2010, which gained vast attention at the time.  This changed Canada’s car buying and selling landscape by providing the public with CBB vehicle valuations for the first time and for free.  Prior to 2010, that information was released only to dealers, banks/lenders, and insurance providers.

Of course the new site continues to offer Canada’s leading Trade-in, Average Asking and Future Values free for visitors, however, with an interface that requires fewer steps when compared to the legacy website.  In addition to the values tools is the introduction of a Canadian automotive industry first, Equity Calculator to help Canadians determine their equity position during the course of an existing or potential loan.  The updated website also introduces a new Total Loss Report, to aid consumers in negotiating a write off situation with their insurer.

“We really jumped out of the box in 2010 opening up our data to consumers and saw an immediate interest from all corners of the country. In fact, in the first week we crashed the servers due to traffic overload,” says Brad Rome, President, Canadian Black Book, who was instrumental in the initial build nine years ago.  “Our goal is to continue to better assist car buyers and sellers with new tools available on our website that can help expedite the car shopping and buying process,” Rome adds.

The remodeled website is easier to use and faster loading on any device.  It was built using responsive design for mobile as the priority before desktop, as a result of the exponential growth in mobile traffic and usage.

The all-new listings section boasts a Canadian first market analysis to help users compare listings.  This new function plots vehicles on a two by two grid to compare average price and average mileage.  This system will identify vehicles that are below/over average price and below/over average mileage, to provide consumers with the best price versus mileage snapshot.

“The assortment of new functionality that we have built into the new website, was chosen and designed after 8 years of watching and analyzing our own web traffic and deep research and understanding into the contemporary needs and methods used by today’s car shopper.” Says Cole Reiken, VP Digital Strategy & Product Management, Canadian Black Book, the lead architect of the new site.

The revamped listings section, of hundreds of thousands of cars for sale across Canada, has new and used car listings featuring a large clear photo first.  Listings are geo relevant, which default to display listings within 100 km of a users’ postal code.  Vehicle details pages use new map integration to identify dealership locations.

Also available on the site is the new CBB Financial tool that can quickly and easily qualify users for a car loan before going into a dealership.  This system can get approvals, and book an appointment with a dealer to make the loan qualifying and buying process hassle free.  CBB Financial works in tandem with the CBB values and the Equity Calculator to provide trade-in information or calculations on carrying the balance of a loan from a previous car into a new deal.

Canadianblackbook.com now offers new content options to provide comprehensive vehicle overviews, expert video reviews of new vehicles in the market and details with new vehicle photo galleries to provide clear images of the cars.  Further to this, visitors will still find the Canadian Black Book Best Retained Value Awards winners as well as pre-owned vehicles highlighted throughout the site, including our Best Pick section exclusively featuring Ford and Lincoln pre-owned certified vehicles..

See the new consumer experience at canadianblackbook.com.

 

The Value – Issue #11: Test drive? Yes please! By: Brian Murphy

Welcome to The Canadian Black Book – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________
This month’s article is intended as an open letter to consumers, in praise of the test drive, and why you should always, always, take one or learn to live with the results.

Dear Canadian Vehicle Consumer:

At a conference I attended recently, a participant in a panel discussion commented that he had worked at a dealership that would refuse to sell a car unless the client had test driven it first.  This practice, admittedly a bit heavy-handed, was intended to reduce the chance the customer would show up a few days after, unhappy with the car, and want to return it.  Nowadays, the speaker clarified, it was no longer the practice, and they would happily close the deal if there hadn’t been a test drive.  I believe that the mandatory test drive might not have been such a bad idea in the first place, here’s why I strongly feel that way.

I asked my friends at J.D. Power, what percentage of Canadians take a test drive before buying a new car.  Their J.D. Power 2017 Canadian Sales Satisfaction Index (SSI) StudySM   indicates that 80% of consumers do.  There certainly are legitimate reasons for some of the 20% that didn’t. However, to me these people are missing out on a very important part of the vehicle purchase process.  After all, would you buy a couch without sitting on it?  I didn’t think so.

I’ve spent most of my career in the car business, in my humble opinion (I’m not alone) you should take a test drive every time you buy a new or used car.  In fact, I’d take as many test drives as possible!  You would be hard pressed to find an automotive professional who would suggest you pass up that essential evaluation drive before signing on the dotted line.  If a sales person doesn’t want you to take a test drive then you may be working with the wrong sales person.  Many auto retailers will deliver a car to your home or work so you can try it out, why not take them up on it?  Before we get into the how’s and why’s of this, I should explain that I have a great deal of test drive experience and am therefore opinionated about the topic.  I am not an engineer, nor a professional driver.  However, I’ve spent many years planning future products for two Japanese OEMs, followed by several years evaluating vehicles during development as part of a global consulting team.  Now, at Canadian Black Book, I am part of a team that drives over one hundred different vehicles yearly, in order to assess competitiveness of the product, before forecasting its future value.  For example, in the last week and a half I have driven a very nice three row SUV, three pickup trucks and a really amazing 480 hp sports coupe. Based on this experience, I conclude that you should always go for a test drive, let me explain why.

First and foremost (and obviously!), a new car is a major financial commitment, second only to your home in terms of cost, for most of us.  You may spend the next seven or eight years paying for it, and even choose to keep it for longer.    If you end up with a car you hate it’s going to feel a lot longer than seven or eight years.  Getting out of a car before the end of a lease or loan can be challenging.  In a lease you are committed unless you can find someone, to take over your lease.  In a loan, you may owe more than your car is worth (also known as being upside down) making getting out of the loan potentially an expensive financial burden.

I think there is a myth out there, that vehicles “these days” are all very good and largely the same, negating the need for a test drive.  I firmly argue the opposite. Vehicles these days are more complex than ever before, with an even greater number of differences than ever before.  Just because you own a 2012 version of the same vehicle does not mean you will like the 2019, you might hate it.

Here are some pointers regarding your test drive, many of which can be checked before even leaving the dealer’s lot:

  1. How does the car drive? Are the steering, brakes, engine and transmission what you were expecting?  How about the noise levels inside the vehicle?  Make sure you try out a variety of driving scenarios(highway, city, residential, parking lot).  Do you feel safe in each of these environments?  Can you park it easily? Is it enjoyable  to drive?  You are going to spend thousands of hours behind that wheel, it might as well be a pleasant experience.
  1. Does the car physically fit you and your passengers? People and vehicles come in all shapes and sizes.  Can you operate the vehicle safely and comfortably?   Are there any problematic blind spots?  Do your child seats (if you have them or are planning to have them!) fit?  Is there room for the back-seat passengers, and will they be happy back there?  Do you have enough headroom?
  1. Are the seats comfortable? The spines and backsides of Canadians are like snowflakes, there are no two alike.   Are you comfortable? If not, does the seat adjust in a way that you are?  An extended test drive is important, some seats are comfortable for an hour, and then not anymore!  If you have never had a car with heated and cooled seats, you might want to investigate that further.  Trust me on that one.
  1. Do the controls seem easy to use and understand? If they seem more like a Rubik’s cube, then maybe that is not the car for you.  If you can’t easily understand how to use the various controls after some help from the salesperson you are unlikely to use them, despite having paid for them!
  1. Does all your junk fit in the trunk? If you are a golfer or regular carrier of 50lbs of smelly hockey gear or a stepladder collection check that it fits.  Bring it to the dealership to check, don’t just assume it fits.
  1. Does all your essential tech work? Today(if you are buying a new car) your car should support Apple’s CarPlay/Android Auto or have some phone integration that allows you to make/receive phone calls, text and get directions in a safe and legal manner.  If you own no technology whatsoever then skip this step.
  1. How will this car be at night? It’s a good idea to drive the car at night as well.  Some vehicles I have driven have horrible headlights or distracting reflections in the windows. Some offer poorly illuminated controls that make driving at night a pain.
  1. Will the car be winter friendly? Will you need snow tires?  Will you feel confident piloting your new chariot through the worst February has to offer?  If you would like a safe and uneventful winter, then AWD and snow tires might be the best money you’ve ever spent.
  1. Are you sure you have the right type of car? After the test drive it’s always a good time to ask yourself, if you are shopping for the right type of car. Are you looking at a three row SUV when maybe a moderately sized hatchback would work?  Are you thinking of buying a convertible when you really aren’t a convertible person?  Are you thinking of starting a family, yet you are considering buying a racy little sports car? Don’t buy the wrong type of car!  The test drive is a great time to validate this one last time.
  1. Trust your instincts. After you’ve had a chance to drive it, then trust your gut instinct.  If you don’t like the car don’t be talked into buying it.  Maybe you have the right brand, the right dealership, but not the right model.  Express your specific concerns to the sales person and see what alternatives they propose.  Failing that, go home, regroup and repeat as necessary.

If you, the consumer, really don’t want to drive a vehicle, obviously it’s crazy for a sales person to insist that you do.  After reading this article at least you’ve been warned.  As for me, that 480hp coupe is one that I am still thinking about many days after we gave it back to the manufacturer.  What would my monthly payment be?  I want the dark green one.

The Value – Issue #11: TalkAUTO 2018 Another Massive Success

Welcome to The Canadian Black Book – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

____________________________________________________________________________

2018 TalkAUTO Canada Another Massive Success
Seventh Annual Keeps Streak Alive Hosts More Auto Industry Execs Versus any Previous Year

Event Recap Video Available at: https://youtu.be/XNaKNe9dzn4 

The seventh annual TalkAUTO Canada Conference, hosted by Canadian Black Book and J.D. Power, took place November 7th and was, as in every year before it, the largest event in terms of attendance since its inception in 2012.  Over 450 executives from the auto industry, financial sector, media and more converged at the Universal Eventspace in Vaughan, to get involved in discussion, witness top tier keynotes and socialize amongst the industry’s key influencers.

The 2018 edition of TalkAUTO Canada was themed ‘Who Moved My Keys? Adapting to Change in a New Marketplace’, a play on the popular motivational business fable and New York Times Bestseller – ‘Who Moved My Cheese’.  The topic was timely given the unrelenting change in today’s auto sector..

“There is a lot of change going on, which is the theme of TalkAUTO, and we need to come together to these kind of events to share ideas and hear what we all have to say, which can help us to better position all of our businesses for the future,” says Brad Rome, President, Canadian Black Book.

A major highlight of TalkAUTO was the lineup of guest and keynote speakers who encapsulated this year’s theme.  2018 was headlined by Sheryl Connelly, manager of Global Consumer Trends and Futuring, Ford Motor Company, who grabbed the audience with deep insights into shifting global priorities, political upheaval at home and abroad, and  a spotlight on social inequity which has upended the status quo and left many feeling disoriented.

Attendees come from a wide variety of automotive industry segments, with strong representation from manufacturers, retailers, financial providers, data providers, marketing agencies, aftermarket suppliers, and media.

“We think the automotive industry is  due for change and that disruption is coming for the automotive business, which is why we are spending our time at TalkAUTO discussing how we can best adapt, and ultimately thrive,” says JD Ney, Automotive Practice Leader, Canada, J.D. Power.

Other featured expert speakers, included:

  • Jeff Schuster, President, Americas Operations and Global Vehicle Forecasts, LMC Automotive talking about his ‘Outlook Canadian Automotive Market
  • Chris Hodges, VP, Customer Experience and Digital Solutions, J.D. Power, discussing ‘Digitally Enable CX
  • Brian Murphy, VP, Research & Editorial, Canadian Black Book, presenting the ‘Canadian Black Book Market Briefing’
  • Richard Wallace, Vice President, Transportation Systems Analysis, Center for Automotive Research, explaining ‘New Mobility: Connected, Automotive, Shared (and Disruptive)’
  • Dan McGrath, Chief Operating Officer, Cineplex Entertainment, presenting ‘Staying Relevant – The Cineplex Diversification Story

As in years past, another key piece that holds the audience in the seats are the lively Dealer Panel and F&I Panel, which shine light on the issues and change affecting those spaces.  For more TalkAUTO Canada details go to http://www.talkauto-canada.com  and on Twitter follow the hashtag #TalkAUTOCanada.

For a glimpse at this year’s event:  2018 TalkAUTO Canada see the wrap-up video .

-30-

For more information or media requests please contact:

Conrad Galambos
Media Relations
Canadian Black Book
cgalambos@canadianblackbook.com
905-979-7039
Geno Effler
Corporate Communications
J.D. Power
media.relations@jdpa.com
714-621-6224

 

LA VALEUR – Numéro 10: TalkAUTO : La principale conférence de l’industrie automobile du Canada

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Par : Rui Nunes, directeur des ventes et de l’expérience client, Canadian Black Book

Depuis ses humbles débuts en 2012, jusqu’à sa grande popularité d’aujourd’hui, TalkAUTO 2018 est la 7e édition de cette importante conférence de l’industrie automobile canadienne. L’événement est passé d’un peu plus de 100 participants la première année à plus de 600 l’an dernier, ce qui pourrait en faire la conférence automobile canadienne la plus recherchée dans son genre.

Comme mon emploi avec Canadian Black Book est relativement récent, j’ai assisté à la conférence une seule fois, en 2017. Avant TalkAUTO de l’an dernier, ne sachant pas à quoi m’attendre, je n’avais aucun cadre de référence pour la place spéciale que cette conférence occupe dans le cœur de ses organisateurs, délégués et commanditaires de l’industrie automobile.

En tant que responsable des commandites pour l’événement, j’ai rapidement saisi en quoi TalkAUTO diffère des conférences concurrentes et la proposition de valeur unique qu’elle offre. TalkAUTO est une conférence à but non lucratif. C’est grâce à la générosité des commanditaires de la conférence que cet événement dépasse continuellement les attentes année après année. Une des principales raisons qui fait que les participants la recherchent, c’est qu’il ne s’agit pas de vendre, il s’agit d’obtenir des renseignements précieux auprès des plus grandes autorités de l’industrie. De leur côté, les concessionnaires estiment que le contenu est surtout pertinent dans le contexte de l’évolution rapide du commerce de détail.

TalkAUTO Canada a été conçue pour être une conférence de leadership éclairé, un carrefour de réseautage professionnel pour les cadres supérieurs de l’industrie automobile sous forme de conférence qui présente des conférenciers d’honneur et des panels de discussion. On y discute de l’innovation, des solutions aux défis et des dernières tendances de l’industrie, dans le cadre d’une conférence intime et personnelle. En fait, ai-je mentionné que l’entrée est gratuite pour tous les participants?

Aussi convaincantes que soient ces raisons pour assister et commanditer l’événement, aucune ne surpasse la qualité exceptionnelle de nos conférenciers et panélistes. Bref, les participants aiment entendre parler des poids lourds de l’industrie. C’est comme si c’était le « rendez-vous des plus grands noms » du marché. Cette année, TalkAUTO suscite déjà un vif intérêt pour retenir des conférenciers d’honneur fascinants à l’intérieur et à l’extérieur de l’industrie automobile.

Par exemple, Sheryl Connelly, futurologue chez Ford Motor Company, expliquera comment l’évolution des priorités mondiales, les bouleversements politiques et les inégalités sociales mettent à l’épreuve la façon dont les entreprises traversent cette période d’incertitude. Ou Dan McGrath, chef de l’exploitation chez Cineplex Entertainment, qui discutera du retour de son entreprise et de sa réponse aux services de diffusion en ligne. Nous avons intentionnellement invité un conférencier d’honneur de l’industrie du divertissement pour apprendre comment Cineplex a fait pivoter sa marque face à l’adversité et comment elle s’est adaptée en fonction des circonstances.

Notre thème de cette année « Who moved my keys? Adapting to change in a new marketplace ». Nous faisons allusion aux bouleversements que nous constatons dans le monde automobile canadien. Tout, de la vente au détail numérique aux « mégadonnées », en passant par les services de covoiturage, les services d’abonnement OEM, la télématique, l’autonomie, les VÉ, etc. Au fur et à mesure de l’évolution de la situation, l’industrie, et en particulier les concessionnaires, doivent se préparer à un modèle de revenu très différent. Ce sont là des exemples de sujets brûlants que nos conférenciers et panélistes examineront et inviteront l’auditoire à prendre en compte.

Les détaillants automobiles seront particulièrement intéressés par la discussion du débat de concessionnaires dirigé entre les groupes innovateurs de détaillants automobiles de partout au Canada. Les détaillants compareront leurs meilleures pratiques avec leurs pairs, partageront un large éventail de défis commerciaux et discuteront des tendances à la hausse d’un point de vue régional unique d’un océan à l’autre.

Dès le début, Canadian Black Book et J.D. Power se sont associés pour organiser et présenter cette conférence unique du secteur automobile. Ces deux icônes de l’industrie automobile travaillent en étroite collaboration avec tous nos commanditaires afin de trouver le produit idéal pour leur marque.
Il n’y a pas d’approche universelle. Il n’y a pas deux organisations qui se ressemblent, et il faut à tout prix comprendre leurs besoins particuliers ainsi que leurs objectifs publicitaires et leur culture d’entreprise. Je crois que cette approche personnalisée distingue TalkAUTO des conférences concurrentes et renforce la fidélité de nos commanditaires. Beaucoup sont avec nous depuis son lancement et c’est grâce à leur soutien constant que TalkAUTO peut rester une conférence gratuite.

Lorsque j’ai demandé à un commanditaire pourquoi il avait choisi de promouvoir sa marque dans le cadre de TalkAUTO, j’ai tout à fait compris sa réponse. Pour lui, la conférence est une première pour sa marque qui vient de s’inscrire à la Bourse de croissance TSX. Ce commanditaire est profondément conscient du calibre du public, réuni sous un même toit, tous les regards tournés vers sa marque. Ailleurs, ce type d’exposition pourrait être coûteux, voire difficile à trouver.

Un autre commanditaire a décrit TalkAUTO comme une excellente occasion pour mener des analyses comparatives professionnelles et pour suivre de près l’industrie automobile. Un point de convergence où l’équipe de direction peut valider et échanger ses vues avec ses pairs.

J’ai hâte d’assister à une autre grande conférence cette année, alors que nous discuterons ouvertement des défis, des possibilités et des tendances qui influencent le secteur de l’automobile canadien. TalkAUTO aura lieu le 7 novembre 2018 au Universal Eventspace à Vaughan, ON.

LA VALEUR – Numéro 10: Indice de rétention des valeurs des véhicules d’occasion – septembre 2018

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
L’Indice canadien de la valeur retenue des véhicules d’occasion Canadian Black Book pour le mois de septembre a égalé le record de tous les temps du mois précédent de 103,6. C’est un indicateur précis de la robustesse de la valeur retenue des véhicules d’occasion canadiens. L’indice le plus bas de tous les temps avait touché le fond à 74,8 en février 2009, au milieu de la récession. Depuis ce temps, les valeurs ont grimpé de 28,8 points pour atteindre le niveau record d’aujourd’hui. Ces niveaux records ont été propulsés par des conditions économiques très favorables, une offre serrée de véhicules d’occasion et, plus récemment, un dollar qui continue de favoriser un volume important d’exportations de véhicules d’occasion sur le marché américain.

Par rapport à la même période l’an dernier, le segment des VUS compacts de luxe est l’un des plus performants, avec un saut impressionnant de 29,5. La voiture intermédiaire montre de nouveaux signes de force avec un gain de 4,8 points en valeur retenue, et la sous-compacte progresse de 7 points.

En revanche, les fourgonnettes pleine grandeur (-3,7), les voitures de luxe (-2,7) et les minifourgonnettes (-5,3) ont affiché des valeurs plus faibles qu’il y a un an. Par rapport au mois dernier, les voitures sport haut de gamme ont connu l’un des plus grands reculs, soit un peu plus de 1,5 point et les sous-compactes ont perdu presque 4,0 points par rapport au mois dernier.

L’achèvement des négociations du nouvel accord AEUMC fournira certainement des éléments dont l’industrie dans son ensemble a grandement besoin, notamment les prix des véhicules d’occasion en ce qui a trait à cet indice. Si l’administration américaine avait imposé des droits de douane importants sur les véhicules d’occasion, l’impact aurait causé des fluctuations importantes dans les prix des véhicules d’occasion.

Depuis les huit dernières années, la tendance à la hausse de la valeur des véhicules est impressionnante. Surveillez ce commentaire alors que nous continuons à surveiller l’indicateur clé du marché canadien des véhicules d’occasion et à vous en faire part.