LA VALEUR – Numéro 19: L’indice de conservation de la valeur des véhicules d’occasion Canadian Black Book poursuit son rythme record pour juin 2019

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
L’Indice canadien de rétention de la valeur des véhicules d’occasion Canadian Black Book, qui mesure la valeur des véhicules durant leurs meilleures années de revente, a atteint un autre niveau record en juin, soit 106. La faiblesse du dollar canadien et la forte demande de part et d’autre de la frontière continuent de créer des conditions idéales pour des gains de marché.

Pour mettre ce point culminant en perspective, 106 représente 31 points de plus que le plus bas record atteint en juin 2010. Toutes proportions gardées, le véhicule moyen vaut en à peu près 31 % de plus qu’il y a seulement neuf ans, ce qui représente une augmentation considérable à tous points de vue.

« Lorsque nous épluchons un peu l’oignon de l’indice, il est intéressant de noter que ce sont les berlines qui le font grimper », déclare Brian Murphy, vice-président à la recherche et à la rédaction, Canadian Black Book. Le segment des sous-compactes est en hausse impressionnante de 9,5 points par rapport à la même période l’an dernier. Les compactes ont augmenté de 7,3 points et les intermédiaires ont gagné 5,2 points. Tous les regards étant tournés vers les segments des VUS, depuis les derniers mois et même les dernières années, c’est remarquable de voir des voitures faire preuve d’une telle force.

Si l’on compare les gains du mois dernier, c’est le segment des voitures pleine grandeur qui affiche le gain le plus important avec 2,6 points. Les camions pleine grandeur sont en hausse de 1,3 et les multisegments intermédiaires ont affiché un gain d’un peu moins d’un point à 0,7.

Du côté négatif de l’indice, il s’agit du segment des utilitaires compacts de luxe, qui est le plus en baisse depuis juin de l’an dernier, à 5,79. Les segments des voitures de luxe et des petits camions ont également fléchi d’environ 4 %.

Par rapport au mois dernier, le segment des fourgonnettes a reculé de 2 % et celui des petits camions a reculé d’un peu moins de deux points.

Le mois prochain sera-t-il un autre record ou sommes-nous à un tournant? Branchez-vous sur Canadianblackbook.com pour plus de détails le mois prochain.

LA VALEUR – Numéro 19: L’industrie se prépare à participer au 22e tournoi de golf annuel Canadian Black Book à la mémoire de Kathy Ward

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Canadian Black Book est heureux d’accueillir la 22e édition du tournoi de golf commémoratif Kathy Ward. L’un des événements les plus populaires de la saison se déroulera le 9 septembre 2019 au Club de golf exclusif Magna à Aurora, en Ontario.

Ce tournoi bien connu et de longue date a pris un nouveau sens l’an dernier, lorsqu’il a été renommé en l’honneur de Kathy Ward, icône de l’industrie automobile canadienne. Kathy, l’ancienne chef de la direction de Canadian Black Book, a perdu sa lutte contre le cancer en décembre 2017 et le tournoi a été renommé en son honneur pour commémorer une véritable pionnière et porte-parole des femmes dans l’industrie automobile canadienne.

Tous les profits du tournoi seront versés à la Fondation Tim Horton pour enfants. Depuis sa création en 1997, le tournoi a permis d’amasser plus de 600 000 $ pour cet organisme de bienfaisance qui a été personnellement choisi par Kathy et qui lui tenait profondément à cœur.

« Kathy nous manque beaucoup. Ce tournoi de golf est une excellente façon de se souvenir d’elle et de ce qu’elle aimait profondément », déclare Brad Rome, président, Canadian Black Book. « Kathy adorait ce tournoi… elle était mordue du golf et passionnée par la cause de la journée, à savoir recueillir des fonds pour aider à envoyer des enfants défavorisés au camp », ajoute Rome.

L’an dernier, le temps était maussade, mais presque tous les joueurs inscrits se sont présentés, ont joué et sont restés pour le souper, ce qui témoigne de l’engagement de l’industrie à soutenir la cause.

Pour faire un don à la Fondation Tim Horton pour l’enfance à la mémoire de Kathy Ward, allez à https://www.timhortons.com/ca/en/childrens-foundation/index.php

-30-

Pour toute demande de renseignements ou d’entrevue avec Brad Rome, veuillez communiquer avec :

Conrad Galambos
Relations avec les médias, Canadian Black Book
905-979-7039, cgalambos@canadianblackbook.com

LA VALEUR – Numéro 19: Une lettre d’amour aux voitures sport?

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Par: Brian Murphy

Enfin. C’est l’été! Après un hiver long et glacial et un printemps humide et frileux, nous les Canadiens et Canadiennes avons mérité un peu de répit. Avec l’arrivée de l’été et de très belles journées ensoleillées pour le prouver, vous pouvez être assurés que les conducteurs seront à l’affût, surtout ceux qui cherchent à pavaner leur conduite sportive.

L’allure d’une voiture sport sur une route de campagne bordée d’arbres par une chaude journée d’été, voilà une chose que nous connaissons bien. Pour beaucoup de nous, c’est sans doute un rêve lointain, compte tenu du quotidien et du coût de la vie. Après tout, une voiture sport flambant neuve est souvent un luxe plutôt coûteux.

Soyons réalistes, l’achat d’une voiture sport n’est pas une décision très pratique lorsqu’on vit au Canada. Les conditions routières en hiver ne sont pas très favorables aux lignes d’une voiture sport. Empiler la famille pour aller au hockey, faire l’épicerie ou d’autres courses de tous les jours n’a pas beaucoup de sens dans une voiture à deux places de 500 chevaux avec des pneus et des jantes à profil abaissé.

Cela dit, une voiture sport n’a pas nécessairement besoin d’être au-dessus de nos moyens à nous tous. Peut-être que votre budget ne vous permettrait pas d’acheter le tout dernier roadster qui sort de l’usine, mais vous pourriez peut-être vous offrir la voiture de vos rêves en modèle d’occasion. Il est facile de suggérer que l’achat d’une voiture sport est une décision irrationnelle, mais si vous y tenez vraiment, Canadian Black Book peut vous guider tout au long du processus en vous offrant des analyses solides.

Nous savons tous que la valeur des voitures se déprécie, avec une vengeance surtout au cours des premières années. Certaines plus que d’autres. Les voitures sport ne sont certainement pas à l’abri de ce phénomène. Il est très important de tenir compte de la dépréciation lors de l’achat d’un véhicule, mais peut-être encore plus lorsqu’il s’agit d’une deuxième voiture plus chère et légèrement moins pratique.

Voici à quoi ressemble la dépréciation dans le segment des voitures sport, l’année 0 étant la période d’achat.

Années % retenue du PDSF d’origine
0 100 %
1 72 %
2 63 %
3 55 %
4 49 %
5 43 %
6 37 %
7 30 %
8 25 %
9 21 %
10 18 %
11 15 %
12 13 %
13 11 %
14 10 %

 

Comme vous pouvez le constater, après seulement un an, une voiture sport neuve perd en moyenne au moins près de 30 % de sa valeur. En seulement 4 ans, ces véhicules auront perdu 50 % de leur PDSF d’origine. Il peut y avoir de bonnes affaires avec cette voiture de rêve âgée de deux à cinq ans, où le propriétaire original a absorbé la majorité de la dépréciation. Une fois que ces véhicules ont neuf ans et plus, l’amortissement ralentit à un seul chiffre d’année en année, ce qui signifie que si vous trouvez le bon modèle dans ce millésime, vous risquez de perdre beaucoup moins d’argent à cause de la dépréciation. Il y a beaucoup de variables dans la dépréciation, ainsi si le propriétaire la conduit très peu, les valeurs au tableau changeront considérablement.

Le meilleur conseil que nous puissions donner, c’est de rechercher des modèles de voitures sport qui se déprécient à un rythme plus lent. Les modèles qui perdent de la valeur plus graduellement aujourd’hui le feront probablement à l’avenir. Les Distinctions des meilleures valeurs retenues Canadian Black Book (https://www.canadianblackbook.com/fr/distinctions/) décernées chaque année en février sont une excellente ressource pour illustrer les modèles qui se distinguent par leur valeur retenue.

Voici les trois meilleurs modèles, dans deux segments de voitures sport selon les Distinctions des meilleures valeurs retenues 2019. Le pourcentage indiqué représente le montant du PDSF d’origine après quatre ans. Ce sont sans doute de bons choix.

Voiture sport haut de gamme

2015 Chevrolet Corvette 75 %
2015 Alfa Romeo 4C        74 %
2015 Porsche 911             71 %

Voiture sport

2015 Ford Mustang         64 %
2015 Dodge Challenger 63 %
2015 Audi TT                       62 %

Les voitures sport haut de gamme sont des véhicules de luxe moins susceptibles d’appartenir à un conducteur quotidien et qui coûtent plus cher à l’extérieur de la salle de montre. La catégorie des voitures sport est occupée par les voitures de sport moins chères plus susceptibles d’appartenir à un conducteur quotidien, tout en ayant la puissance et l’allure sexy que les conducteurs recherchent.

Historiquement, les voitures sport haut de gamme se sont très bien comportées. Aujourd’hui, elles conservent 45 % de plus de leur valeur qu’il y a à peine 10 ans, ce qui est principalement attribuable à une offre serrée et à la vigueur générale de l’économie.

Si le chemin qui mène à voiture de vos rêves est celui d’un véhicule d’occasion, il est conseillé de consulter les nombreux programmes de véhicules d’occasion certifiés. Plusieurs d’entre eux offrent une garantie complète qui peut réduire les risques liés à votre achat « utopique ». Porsche est l’un de ces fabricants qui offrent un programme de garantie aussi complet. Assurez-vous également de vérifier qu’il n’y a pas de rappels en suspens sur votre voiture particulière. Il se peut que le ou les propriétaires précédents n’aient pas traité avec eux. La sécurité et la fiabilité ne doivent pas être laissées au hasard.

Une fois que vous avez ce nouveau véhicule hors du commun dans l’entrée, c’est une bonne idée de régler la fréquence à laquelle vous le conduisez. Plus vous réussissez à ménager le kilométrage, plus cela vous aidera à réduire votre dépréciation future. Du point de vue de la conservation de la valeur, nous vous suggérons d’y réfléchir à deux fois avant de « modifier » votre voiture. Les modifications peuvent nuire considérablement à la valeur de votre voiture sport. Si vous la modifiez, veuillez conserver les pièces d’origine. Conservez les dossiers d’entretien même si le propriétaire avant vous ne l’a pas fait. De cette façon, vous pourrez prouver que vous en preniez bien soin.

N’oublions pas qu’une voiture sport d’occasion est toujours une voiture sport. Il y a tant d’excellents modèles à choisir, tant d’années, de styles et d’options. Faites vos devoirs et si vous êtes comme la plupart d’entre nous, et que le coût compte pour beaucoup, choisissez judicieusement avec une dépréciation ferme dans votre équation de prise de décision. Ensuite, baissez le toit, prenez le volant et lancez-vous sur cette route de campagne bordée d’arbres.

The Value – Issue #19: A love letter to sports cars?

Welcome to Canadian Black Book’s – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

  • ____________________________________________________________________________
    By: Brian Murphy, VP Research & Analytics, Canadian Black Book

    It’s summer!  Finally!  After a long cold winter and very wet cold spring, we Canadians deserve some weather reprieve.  Now that summer is here, with some very nice sunny days to prove it, you can be assured that drivers will be out in force, especially those looking to show off their sporty rides.

    The allure of a sports car driving top down along a tree lined country road on a hot summer day, is something we can all relate to.  For most of us, it may by a far off dream, given everyday life and the cost of living it.  After all, a shiny new sports car can be a very pricey proposition.

    Let’s face it, buying a sports car is not a very practical decision, living here in Canada.  Road conditions in winter are not very kind to the format of a sports car.  Trucking around your family to hockey games, or gathering groceries, or any other number of everyday errands, does not make much sense in a two seater with 500 horsepower with low profile tires and rims.

    All that said, a sports car does not have to be completely out of reach for us all.  Perhaps your budget will not allow to purchase the latest, brand new roadster.  However, it might be feasible for you to afford that dream car as a used model.  It is easy to suggest that buying a sports car is an irrational decision, but if you must, Canadian Black Book can help guide you through the process with some sound analytics to help.

    We all know that cars depreciate in value, especially in a dramatic fashion in the first few years.  Some more than others.  Sports cars are certainly not hidden away from this phenomenon.  It is very important to consider depreciation when purchasing any vehicle, yet perhaps even more so with a secondary car that is more expensive and slightly impractical.

    This is what depreciation looks like in the Sporty Car Segment, year 0 being the purchase time.

    Years Retained % Of the Original MSRP
    0 100%
    1 72%
    2 63%
    3 55%
    4 49%
    5 43%
    6 37%
    7 30%
    8 25%
    9 21%
    10 18%
    11 15%
    12 13%
    13 11%
    14 10%

    As you can see, after just one year, a brand new sports car will lose almost 30% of its value, on average.  That is substantial, to say the least.  In just 4 short years these vehicles will have lost a full 50% of original MSRP.  There may be some good deals to find on that dream car that is two to five years old, where the original owner ate the majority of depreciation.  Once these vehicles are nine years and older, depreciation slows down to single digits year over year, meaning if you find the right model you want in this vintage, you stand to lose a lot less money to depreciation.  There are many variables in depreciation, so if the owner hardly drives that sleek machine the above values will vary considerably.

    The best advice we can give, is to seek out sports car models that depreciate slowly.  Models that lose value more gradually today, will likely do so in the future.  Canadian Black Book Best Retained Value Awards (https://www.canadianblackbook.com/awards/), awarded every year each February, is a great resource to help illustrate the models that do best for holding value.

    Here are the top three models, in two sports car segments, from 2019 Best Retained Value Awards. The percentage shown, represents the amount of value retained from the original MSRP after four years.  These would all likely be good choices.

    Premium Sporty Car      

    2015 Chevrolet Corvette             75%
    2015 Alfa Romeo 4C                     74%
    2015 Porsche 911                          71%

    Sporty Car

    2015 Ford Mustang                       64%
    2015 Dodge Challenger                63%
    2015 Audi TT                                  62%

    Premium Sporty cars are higher end vehicles that are less likely to be a daily driver and are more expensive out of the showroom. The Sporty Car category is occupied by those less expensive sports cars that are more likely to be a daily driver, yet still have the power and sexy look drivers’ desire.

    Historically speaking Premium Sporty Cars have done very well.  Today they are now retaining 45% more of their value than they did just 10 years ago.  This is primarily due to a tight supply and the generally strong economy.

    If used is the chosen route to that dream car, it would be advisable to check out the many well developed CPO programs available.  Many offer a comprehensive warranty that can de-risk your ‘impractical’ purchase.  Porsche is one such OEM which offers such a comprehensive CPO warranty program.  Also be sure to check to ensure there are no outstanding recalls on your particular car.  The previous owner(s) may not have dealt with those.  Safety and reliability should not be left to chance

    Once you have that flashy new ride in the driveway, it is a good idea to regulate how often you drive it.  The more you can keep those KMs down, the more this will help your future depreciation hit.  From a value retention perspective, we would suggest that you think twice before “modding” your car.  Mods can significantly hurt your sports car’s value.  If you do modify it please keep the original parts.   Keep maintenance records even if the owner before you did not.  That way you can prove you were taking good care of it.

    Let’s remember, a used sports car is still a sports car.  There are so many great models to choose from, so many great years, styles and options.  Just do your homework and if you are like most of us, and money matters, choose wisely with depreciation firmly in your decision making equation.  Then, get out there, get that top down and hit that tree lined country road.

The Value – Issue #19: Industry Preparing to Tee Off for the 22nd Annual CBB Kathy Ward Memorial Golf Tournament

Welcome to Canadian Black Book’s – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

  • ____________________________________________________________________________

    Canadian Black Book is excited to host the 22nd edition of the Kathy Ward Memorial Golf Tournament.  One of the most popular events of the season will tee off, September 9, 2019 at the exclusive Magna Golf Club in Aurora, Ontario.

    The long standing and well-known tournament, took on new meaning last year, when it was renamed in honour of Canadian auto industry icon, Kathy Ward.  Kathy, the former CEO of Canadian Black Book, lost her battle with cancer in December of 2017 and the tournament was re-named in her honour to commemorate a true pioneer and advocate for women in Canada’s auto business.

    All tournament proceeds go to Tim Horton Children’s Foundation.  Since inception in 1997, the tournament has raised well over $600,000 for this charity which was personally chosen by and close to Kathy’s heart.

    “We miss Kathy dearly.  This golf tournament is a great way to remember her and what she truly cared about,” says Brad Rome, President, Canadian Black Book.  “Kathy loved this tournament, she loved golf and she was passionate about the ultimate cause of the day, to raise money to help send underprivileged children to camp,” adds Rome.

    Last year’s weather was abysmal, yet almost every registered player showed up, played and stayed for dinner which really spoke to the industry’s dedication to supporting the cause.

    To make a donation to Tim Horton Children’s Foundation in memory of Kathy Ward, go to https://www.timhortons.com/ca/en/childrens-foundation/index.php

    -30-

    For media enquiries or interview requests for Brad Rome, contact:

    Conrad Galambos
    Media Relations, Canadian Black Book
    905-979-7039, cgalambos@canadianblackbook.com

     

The Value – Issue #19: Canadian Black Book Used Vehicle Value Retention Index Continues on Record Setting Pace for June 2019

Welcome to Canadian Black Book’s – The Value. Our goal is to provide our clients and partners with news, event updates, new initiatives and opinions from Canada’s trusted source for vehicle values and automotive insights. In this edition we cover:

  • ____________________________________________________________________________
    The Canadian Black Book Used Vehicle Value Retention Index, which measures the value of cars during their prime remarketing years, hit another record level for June at 106.  The weak Canadian dollar and strong demand on both sides of the border continues to make conditions perfect for market gains.

    To put this high-water mark in perspective, 106 is 31 points higher than the record low which was set in June 2010.  All things being equal, the average vehicle is worth a staggering 31% more than it was just nine years ago, which is a sizable increase by any measure.

    “When we peel the index onion back a little it is interesting to note that it is sedans that are pulling the index up,” says Brian Murphy, VP Research & Editorial at Canadian Black Book.  The Sub-Compact segment is up an impressive 9.5 points since the same time last year. Compact Cars have increased by 7.3 points and Mid Size Cars are up 5.2 points.  With all eyes on the SUV segments, over the past many months or even years, it is significant to see cars show such strength.

    When comparing gains from last month it is the Full Size Car segment which posts the largest gain at 2.6 points.  Full Size Pick Up Trucks are up by 1.3 and Mid-Size Crossovers posted a gain of just under a point at 0.7.

    On the negative side of the index it is the Compact Luxury CUV/SUV segment, which is down the most since June of last year at 5.79.  Luxury Cars and the Small Pick Up Truck segment area also down by approximately 4%.

    From last month the Minivan segment has slid by 2%, and Small Pickups by just under two points.

    Will next month be another record or are we at a turning point?  Tune in to Canadianblackbook.com for details next month.

LA VALEUR – Numéro 18: Canadian Black Book s’associe à Borrowell Canada pour offrir un outil de pointage de crédit en ligne

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Une fois de plus, Canadian Black Book élargit son menu d’outils gratuits à l’intention des consommateurs sur Canadianblackbook.com. Le site offre maintenant aux consommateurs l’accès à des pointages de crédit gratuits grâce à une intégration avec Borrowell. La plateforme de pointage de crédit gratuit Borrowell est présentée avec les outils d’évaluation de véhicules gratuits offerts aux consommateurs sur le site Canadianblackbook.com.

« Avec des centaines de milliers de recherches mensuelles sur la valeur et le nombre toujours grandissant de consommateurs qui circulent sur le Web, nous mettons tout en œuvre pour offrir aux consommateurs canadiens les meilleurs outils de recherche en ligne gratuits sur les véhicules », déclare Brad Rome, président, Canadian Black Book. « Compte tenu de la réputation positive de Borrowell et de la stabilité de sa plateforme de pointage de crédit gratuit, cette collaboration correspond parfaitement aux objectifs de notre site Web », ajoute M. Rome.

Ce nouvel outil s’ajoute à la liste croissante d’options en ligne auxquelles les consommateurs ont accès lorsqu’ils magasinent pour un véhicule et avant d’entrer chez le concessionnaire. À l’heure actuelle, le site offre un estimateur de la valeur de reprise, un calculateur du prix demandé moyen, un estimateur de la valeur future, un calculateur d’équité, un rapport de perte totale, et à partir de maintenant, le pointage de crédit, le tout sans frais pour les acheteurs de voitures. En tant que porte-parole des consommateurs, Canadian Black Book vise à fournir des outils pour aider à mieux informer les consommateurs afin de les aider à prendre des décisions éclairées lorsqu’ils achètent une voiture ou un camion.

Pour voir comment fonctionne le nouvel outil de pointage de crédit, visitez le site canadianblackbook.com.

LA VALEUR – Numéro 18: Canadian Black Book investit pour connaître le comportement en ligne touchant l’industrie automobile

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Par : Cole Reiken, vice-président, Stratégie numérique et gestion des produits

L’idée que les acheteurs d’automobiles se connectent en ligne avant d’acheter une voiture n’a rien de nouveau. Bien qu’un phénomène en croissance rapide, tous groupes d’âge confondus. Les acheteurs de véhicules font toutes sortes de recherches en ligne, qu’il s’agisse de revues, d’incitatifs, de prix, d’options ou autres. Canadian Black Book a investi pour connaître les habitudes de consommation et de la dépendance à l’égard de la recherche en ligne, en particulier avant d’entrer chez le concessionnaire, et dans la façon dont elle peut attirer les passants dans la salle d’exposition.

En avril 2019, Canadian Black Book s’est associé avec Freckle, une entreprise de données de premier plan spécialisée dans la mesure des médias, afin de mesurer comment Canadianblackbook.com encourage les clients à visiter physiquement les concessions automobiles canadiennes.

La méthode unique de Freckle pour suivre l’achalandage sur le Web converti en achalandage physique dans les concessions a révélé que l’une des dernières choses que les consommateurs font avant d’entrer chez le concessionnaire c’est la recherche d’une valeur de reprise. Avec 150 000 à 200 000 consultations de valeurs par mois sur Canadianblackbook.com, de la part des acheteurs de voitures du marché, la taille de l’échantillon est considérable.

L’étude montre que Canadianblackbook.com est à l’origine de milliers de visites chez les concessionnaires, soit un taux d’attribution de 0,334 %, soit le double du taux de référence de l’industrie automobile canadienne.

La recherche Freckle sur l’achalandage du site Web Canadianblackbook.com a montré que le site Web récemment remanié est un moteur important de l’achalandage physique dans les concessions canadiennes. L’étude a montré que l’achalandage sur le site Web de Canadianblackbook.com s’est transformé en visites réelles chez les concessionnaires en seulement quatre jours en moyenne.

Ce résultat suggère que la recherche de la valeur est l’une des dernières étapes de l’achat en ligne d’une voiture. Freckle a constaté que les « pages d’évaluation » sur le site sont en fait les plus performantes pour favoriser les visites physiques chez les concessionnaires.

Selon une étude menée plus tôt cette année par Ipsos pour Canadian Black Book, 60 % des Canadiens qui magasinent pour une voiture au Canada utilisent en premier lieu des calculatrices d’échange en ligne pour connaître la valeur des véhicules. Les calculateurs d’évaluation en ligne ont été choisis 20 % plus souvent que les sites Web de concessionnaires, soit près du double de ceux des sites de petites annonces en ligne, et beaucoup plus souvent que les revues, les médias sociaux ou les forums. 71 % des acheteurs d’automobiles au Canada connaissent les outils d’évaluation en ligne gratuits de Canadian Black Book, tandis que plus d’un tiers ont déjà utilisé la calculatrice de valeur de reprise Canadianblackbook.com. La recherche montre que 35 % des acheteurs canadiens d’automobiles ont également utilisé les listes Canadian Black Book pour acheter des véhicules.

Au premier trimestre de 2019, M. Freckle a mené une étude plus vaste sur le secteur canadien de l’automobile axée sur les consommateurs canadiens et le processus d’achat d’automobiles. Parmi les résultats, l’étude a révélé que les acheteurs d’automobiles passaient 60 % de leur temps à faire des recherches en ligne sur l’achat d’un véhicule, soit en moyenne 14 heures et demie. À l’autre extrémité du spectre, cette étude suggère également que seulement 18 % sont incités à visiter le concessionnaire par les promotions traditionnelles. L’Étude sur le secteur canadien de l’automobile fait ressortir un certain nombre de constatations très intéressantes, dont bon nombre illustrent un parcours changeant dans l’expérience d’achat et de vente de véhicules.

LA VALEUR – Numéro 18: Les droits de douane américains sur les marchandises mexicaines pourraient toucher le secteur canadien de l’automobile

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
Les menaces tarifaires sont la nouvelle norme, malgré un sursis récent

 Par : Brian Murphy

Le 31 mai, de nouvelles menaces tarifaires étaient issues de la Maison-Blanche, visant à taxer toutes les marchandises en provenance du Mexique, aux États-Unis, de 5 % à partir du 10 juin et de 5 % par mois jusqu’à un maximum de 25 %. Le 7 juin, cette menace au beau milieu des pourparlers de ratification de l’ALENA avait été écrasée. L’impulsion de ce dernier coup de semonce adressé au Mexique n’est pas liée au commerce, mais aux questions d’immigration à la frontière sud. Régler le problème de la frontière ou faire face à un tarif universel. C’était le message.

À première vue, cela peut sembler une querelle commerciale bilatérale entre les États-Unis et le Mexique. Ne vous y trompez pas, le Canada serait en plein centre et l’industrie automobile est peut-être le secteur qui a le plus à perdre.

Tout d’abord, les trois acteurs de l’ALENA, le Mexique, les États-Unis et le Canada sont (ou étaient) en bonne voie de finaliser un nouvel accord de libre-échange (USMCA). En public, alors que cette menace était encore fraîche, le Mexique et le Canada ont laissé entendre que rien n’avait changé et qu’ils continueraient de progresser vers la ratification dès cet été. Mais le Mexique aurait-il vraiment pu ratifier un accord commercial avec un partenaire qui avait menacé de droits de douane importants, contrairement à l’esprit du libre-échange et si tard dans la partie? Dans le cas contraire, il semble logique que le Canada doive attendre que ce problème soit réglé et par conséquent qu’il n’ait pas encore de contrat renégocié avec son principal partenaire commercial.

L’industrie qui fait le plus partie intégrante de la nécessité d’un nouvel accord commercial trilatéral est certainement l’industrie automobile. Depuis la création de l’ALENA en 1993, l’industrie est de plus en plus imbriquée entre les trois pays, la fabrication et la vente de matériaux, de pièces/composantes et de produits finis se faisant à grande échelle dans ces trois pays. L’acier fabriqué au Canada pourrait être expédié aux États-Unis, où il est utilisé pour fabriquer une pièce, qui est envoyée au Mexique pour être ajoutée à un composant plus gros, qui à son tour est renvoyé aux États-Unis pour y être assemblé, puis expédié pour être vendu au Canada, etc.

Dans un environnement tarifé, il est prévisible que les entreprises pourraient se voir imposer plusieurs fois les mêmes tarifs tout au long de la chaîne d’approvisionnement pour un seul véhicule. Cela créerait une grande incertitude dans l’industrie, entraînant une instabilité pour les plans des équipementiers et l’établissement des prix des véhicules neufs et d’occasion. Cela aurait été un coup dur pour une industrie mondiale déjà léthargique et en baisse de 8 % cette année.

Pour mettre tout cela en perspective, selon une estimation de la Deutche Bank, un tarif de 25 % coûterait à GM 6,3 $ milliards, 4,8 $ milliards à FCA et 3,3 $ milliards à Ford. Ce type d’évaluation a fait frissonner les investisseurs. Sans parler du fait que cette nouvelle menace tarifaire faisait suite à la dernière série de taxes sur l’acier et l’aluminium au Canada et au Mexique, qui vient de se terminer et qui a coûté un milliard de dollars à GM et Ford et 500 millions de dollars à FCA. Ces types de pertes ne sont pas viables.

En fin de compte, les coûts tarifaires seraient répercutés sur les consommateurs de plus d’une façon. Tout d’abord, les prix des véhicules neufs aux États-Unis vont augmenter, ce qui se traduira par une hausse massive de la demande, surtout si elle passe à 25 %. Deuxièmement, étant donné la perte de la demande et les coûts supplémentaires pour les équipementiers, il est probable que les consommateurs perdront les emplois dont ils ont besoin pour se permettre d’acheter des articles comme des véhicules. Nombreux sont ceux qui considèrent ce type de politique commerciale en Amérique du Nord comme le déclencheur potentiel d’une récession.

Pour le marché canadien, les effets potentiels sont plus complexes. Par exemple, s’il y a des pièces fabriquées aux États-Unis avec des sous-composantes du Mexique et expédiées au Canada pour y être assemblées, cela aurait une incidence sur les coûts et les prix des produits fabriqués ici. Là encore, la hausse des prix se traduirait généralement par une baisse des taux de production de la demande intérieure, ce qui pourrait entraîner un ralentissement sélectif de la production de certains produits touchés.

Les prix des voitures d’occasion au Canada seraient instables pour certains modèles fabriqués au Mexique. On suppose que les États-Unis taxeraient également les produits d’occasion (fabriqués au Mexique) provenant du Canada de la même façon que les nouveaux produits provenant directement du Mexique. Les prix de gros des véhicules d’occasion canadiens produits au Mexique chuteraient au début; avec la possibilité d’une reprise, la demande de véhicules d’occasion aux États-Unis devrait augmenter si la demande de véhicules d’occasion touchés augmentait.

Des tarifs de ce genre nuiraient à l’ensemble de l’industrie, mais certains équipementiers risquent d’en souffrir davantage. Tout d’abord, BMW, qui vient d’ouvrir une toute nouvelle usine au Mexique en juin dernier, pour construire la Série 3. Tous les grands constructeurs ont des usines d’assemblage ou des fournisseurs de pièces au Mexique. Toutefois, ceux qui produisent des camions et des VUS au Mexique seraient les plus durement touchés, étant donné la popularité de ces véhicules en Amérique du Nord. GM produit les Sierra, Silverado, Equinox et Terrain, certains de leurs modèles les plus populaires et les plus rentables, tandis que FCA fabrique la gamme complète des produits RAM au Mexique. Ford, d’autre part, assemble la Focus et la Fiesta au Mexique, ce qui risque beaucoup moins pour l’entreprise que si elle y produisait la F150, qui est un énorme vendeur. Nissan, VW et Toyota ont tous d’importants investissements au Mexique, une grande partie du produit étant vendue aux États-Unis, et risqueraient de perdre également.

Mis à part la question de l’immigration, à laquelle la Maison-Blanche tentait de remédier en imposant cette dernière offensive tarifaire, nous savons qu’un autre objectif serait de ramener la production aux États-Unis. Compte tenu de l’investissement massif de capitaux par les équipementiers au Mexique et des coûts subséquents, il semble vraiment peu réaliste de voir ces installations massives qui représentent des milliards de dollars quitter le Mexique au profit des États-Unis. Même si ces tarifs se sont concrétisés et ont été maintenus, et que des décisions ont été prises pour déplacer les opérations, rien n’oblige les équipementiers à le faire aux États-Unis.

Dans ces guerres commerciales et tarifaires, il ne peut y avoir de gagnant. Trop de participants, y compris le Canada, qui semblent regarder de l’extérieur, sont pris entre deux feux et souffrent aussi. Nous sommes heureux que la Maison-Blanche ait fait preuve d’une plus grande sérénité et que ces menaces aient été levées. Allons de l’avant et faisons en sorte que notre nouvel accord de libre-échange soit conclu et faisons de notre mieux pour que l’industrie de l’automobile en Amérique du Nord continue de progresser au rythme record qu’elle a connu au cours des quelques dernières années.

LA VALEUR – Numéro 18: L’indice Canadian Black Book atteint son apogée en mai

Bienvenue au Canadian Black Book – La valeur. Notre objectif est de fournir à nos clients et à nos partenaires des nouvelles, une mise à jour des événements, de nouvelles initiatives et l’opinion de la source de confiance du Canada pour les valeurs des véhicules et les perspectives automobiles. Vous trouverez ce qui suit dans ce numéro :

____________________________________________________________________________
L’Indice canadien de rétention de valeur des véhicules d’occasion Canadian Black Book a atteint un sommet sans précédent en mai 2019, soit 106. C’est là le plus haut niveau atteint par l’indice depuis le début du suivi des valeurs des véhicules de deux à six ans en janvier 2005. Dans l’ensemble de l’industrie et dans les 21 segments de véhicules suivis par Canadian Black Book, les valeurs des véhicules d’occasion n’ont jamais été aussi élevées.

Le segment des voitures compactes a contribué à propulser l’indice de mai à ce niveau élevé en affichant une note record de 114, soit un gain de 6,5 points par rapport à l’an dernier et de 1,7 point par rapport au mois dernier. La hausse du prix de l’essence en mai a peut-être contribué à accroître la demande de ces véhicules le mois dernier.

La sous-compacte est une autre catégorie qui a affiché des gains impressionnants. Le segment des voitures de plus petite taille est en hausse d’environ 1 point par rapport au mois dernier, mais en hausse impressionnante de 7,4 points par rapport à l’an dernier.

Les véhicules utilitaires multisegments intermédiaires ont enregistré une hausse importante de 2,1 points par rapport au mois dernier, ce qui démontre une fois de plus à quel point ce segment est en demande. Les voitures pleine grandeur, bien qu’en baisse d’un peu plus de 3 points par rapport à l’an dernier, sont en hausse ce mois-ci de 1,3 point.

Parmi les baisses notables du segment en mai, mentionnons la catégorie des voitures de luxe, en baisse de 3,3 points par rapport à mai de l’an dernier et d’un peu plus d’un demi-point par rapport au mois dernier. Les voitures de luxe de prestige sont en baisse de près de cinq points par rapport à l’an dernier, le plus grand recul de tous les segments. Les petites camionnettes et les voitures sport ont perdu respectivement 0,7 et 0,4 point.

Avec l’augmentation de l’offre des deux côtés de la frontière, nous prévoyons toujours que les valeurs vont ralentir. Par contre, compte tenu de la faiblesse persistante du dollar canadien, l’expédition de voitures d’occasion vers le marché américain demeure une entreprise très rentable qui contribue à maintenir les valeurs canadiennes élevées.